Actuellement en création : résidences et projets accompagnés

Un Syrien exilé, Naji, vit dans la banlieue parisienne. Il reçoit les mauvaises nouvelles de son pays, tous les jours. Il va tenter de trouver la paix, dans un monde rempli de violence et combats, pour rester vivant malgré tout.

L’épopée de Marouane, jeune Tangérois désœuvré qui rêvait d’un meilleur ailleurs et qui se cache à bord d’un bateau pour partir en Europe. Une tragédie contemporaine qui traverse les cultures, les religions et les mers, commence au Maroc et se termine en Syrie.
PANDÉMIE DE COVID-19 : cette résidence s’effectue « à distance ». Provisoirement…

Hamer, patron du bar Le Café Hôtel, est franco-algérien. Depuis son arrivée à Paris il y a trente ans, il passe ses journées derrière le comptoir à servir de refuge à une communauté d’étrangers qui ne se parlent pas vraiment mais ont en commun la recherche d’un lieu qui les héberge. Une croisée de destins dans un café qui paraît résister au temps. Dans un repaire, qui paraît résister tout court.
PANDÉMIE DE COVID-19 : cette résidence s’effectue « à distance ». Provisoirement…

La Marelle et Fotokino accueillent, avec le soutien de la Drac Paca, un·e auteur·trice-illustrateur·trice pour une résidence de création d’une durée de 2 ou 3 mois. Le·la résident·e développera un projet de création personnel autour du livre jeunesse, et accompagnera des actions de médiation autour du livre et des arts de l’image, développées par Fotokino et La Marelle.
PANDÉMIE DE COVID-19 : la date limite de dépôt des candidatures est reportée au 15 juin 2020 à minuit.

Une part croissante du catalogue du Nouvel Attila, dirigé par Benoît Virot, est dédiée à des projets exceptionnels et singuliers. Loin de l’image de l’éditeur isolé, Benoît Virot souhaite mettre cette résidence inédite au service d’un ambitieux travail d’équipe, nécessaire pour de tels projets, tout en dévoilant les coulisses de son travail.
PANDÉMIE DE COVID-19 : la deuxième partie de cette résidence s’effectue « à distance ». Provisoirement…

Du pianocktail à la pilule qui fait disparaître l’accent, de la machine à remonter le temps au GPS sentimental… Une exposition littéraire et ludique imaginée par l’écrivain argentin Eduardo Berti et le duo d’artistes franco-allemands Monobloque.
PANDÉMIE DE COVID-19 : cette exposition est suspendue, mais sera probablement prolongée au-delà des dates initiales.

En jouant avec les lettres du nom de Walter Benjamin, les artistes ont créé l’anagramme Jamel Ibntrewan. L’imaginant exilé syrien réfugié à Berlin, ils décident de partir à la rencontre de l’un en suivant les pas de l’autre. À un siècle de distance, le même tumulte ?
PANDÉMIE DE COVID-19 : la fin de cette résidence, prévue au lycée Saint-Exupéry de Marseille, s’effectue « à distance ».

Invité par Claudine Galea en 2018, Guillaume Poix est le nouvel auteur « fil rouge » théâtre. Il effectue sa résidence à La Marelle en deux temps, en juillet 2019 puis en 2020.
PANDÉMIE DE COVID-19 : la deuxième partie de cette résidence est reportée. Provisoirement…