Résidence en Région

Il y a 2000 ans…
Clarisse Lochmann

■ Septembre à décembre 2019
■ Cannes, Alpes-Maritimes

Le projet

Clarisse Lochmann souhaite réaliser pendant cette résidence un album qui questionnerait les enfants sur leur représentation du monde il y a 2000 ans, via une approche poétique et esthétique de la fouille archéologique. L’idée est de jouer avec le potentiel poétique et esthétique de ce qui est enfoui et l’imagination que peut susciter ce qui est caché/enseveli sous des couches. Elle souhaite créer un livre dont on tourne les pages de la même manière que l’on fouille des strates en archéologie, jusqu’à découvrir un « trésor ».

Lauréate 2019 de l’appel à projets pour une résidence auteur·trice-illustrateur·trice « Littérature jeunesse et numérique », cette résidence de création lui permet cependant de travailler sur plusieurs projets. En parallèle, elle travaille ainsi les illustrations de son second album à paraître à l’Atelier du Poisson Soluble au printemps 2020, La Passoire… Un livre intimement lié à la notion de « fouille », puisque l’histoire est celle d’une petite fille qui fouille dans ses souvenirs, pour se remémorer le rêve qu’elle a fait.

Note d’intention de l’autrice

J’ai eu l’occasion de visiter Pompéi et Herculanum en 2016. Ces deux villes ont été ensevelies sous la lave du Vésuve en 79 après Jésus-Christ. On peut imaginer l’horreur qu’ont été les dernières heures de vie pour ces civilisations. Or, cette catastrophe naturelle est responsable de la magnificence actuelle de ces lieux : ce sont les sédiments volcaniques qui ont permis de si bien conserver ces vestiges. Voici donc une ambivalence qui m’a beaucoup émue lorsque j’ai visité ces ruines.

Les Pompéiens avaient une véritable hygiène de vie (alimentaire et sanitaire), ils travaillaient et entretenaient une vie sociale (restaurants, lieux de spectacles, sports…). Alors que la représentation d’un monde d’il y a deux mille ans semble si lointaine qu’hors d’accès, la qualité de conservation de ces ruines fait tomber les barrières du temps. D’un point de vue personnel, cette vision si précise de ce que pouvait être la vie des Pompéiens m’a fait revoir ma perception de l’échelle du temps et ma propre inscription dans la succession des vivants. Cela a été pour moi une prise de conscience de ma naïveté quand à ma considération du calendrier qui est le nôtre ! En constatant que des gens avaient vécu « presque comme nous » il y a deux mille ans, je me suis dis que, finalement, deux mille années, c’était vraiment rien du tout à l’échelle de l’humanité !

Au sein des ruines, il y a le visible : ce qui a été découvert. Il y a les parties manquantes, le disparu, l’invisible : ce que l’on peut s’imaginer dans la prolongation de ce qui est visible, mais qu’on ne verra jamais. Il y a ce qui est encore enseveli et qu’il reste à découvrir. Ces notions de visible/invisible/pas encore visible liées au métier d’archéologue, sont très propices à l’imagination, avec un potentiel graphique qu’il me semble très intéressant de traiter en illustration et lors d’ateliers de pratique plastique avec des enfants. Comment transcrire visuellement et de manière originale cette idée de fouille ? Ces notions de couches et de superpositions, qui protègent un trésor ? Comment s’imagine-t-on le monde d’il y a très longtemps ?

 

Clarisse Lochmann



L’appel à projets

Clarisse Lochmann est la lauréate 2019 de l’appel à projets pour une résidence auteur·trice-illustrateur·trice « Littérature jeunesse », proposée par la Mairie de Cannes (Médiathèque de Cannes), en partenariat avec le Festival du livre de Mouans-Sartoux, et avec l’aide financière de la Drac Paca.

Cet appel à projets est renouvelé chaque année.

Temps publics et restitutions

Clarisse Lochmann réserve l’équivalent d’un jour par semaine pour des rencontres publiques, des discussions, des ateliers de dessins avec les enfants ou les adultes, dans les écoles, à la médiathèque ou ailleurs.

Une présence privilégiée est programmée au Festival du livre de Mouans-Sartoux, en particulier avec l’exposition Dans la file, 4, 5 et 6 octobre 2019.

La librairie Le Poisson Lune et La Marelle ont également invité le public à découvrir l’univers de Clarisse Lochmann, samedi 30 novembre 2019.
Le Poisson Lune, 117 boulevard Baille, Marseille, 13005

Le lieu de résidence

Un logement de quatre pièces, incluant un espace de travail adapté et situé au sein de la médiathèque Noailles, ancienne villa Rothschild classée Monument Historique en 1991, est mis à la disposition des résident·e·s.

  • Contacter l’autrice
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

La municipalité de Cannes

Le partenariat entre La Marelle et la ville de Cannes a été mis en place en 2017 avec comme première résidente Anna Boulanger.

La municipalité de Cannes souhaite encourager la création littéraire sur son territoire et favoriser la rencontre du public avec des auteurs dans le but de soutenir la lecture publique. Depuis 2014, de nombreuses actions ont été mises en oeuvre par la Mairie au sein du réseau des médiathèques pour concrétiser cet engagement : création du concours annuel d’écriture « Écrire Cannes », conférences sur la pratique de l’écriture, programmation d’ateliers mensuels d’écriture de nouvelles et d’écriture de scénario, collecte de récits « Réparez, les mots » en 2016, organisation des Rencontres Littéraires dans le cadre des Rencontres de Cannes, participation aux prix ARL des lycéens et apprentis de la région PACA ; organisation d’ateliers d’éducation artistique et culturelle avec des auteurs ; création d’un Master dédié à l’écriture créative au sein du futur pôle universitaire.

  • Médiathèque Noailles
    1 avenue Jean-de-Noailles
    06400 Cannes
  • Téléphone
    04 97 06 44 83
  • Courriel
    mediatheques [@] ville-cannes.fr

Réseau régional de résidences

La Marelle a mis en place, avec le soutien de la Drac Provence–Alpes–Côte d’Azur, un dispositif de résidences à portée régionale accueillant des auteur·rice·s-illustrateur·rice·s jeunesse et des bédéistes. Il s’agit d’offrir aux auteurs et autrices des espaces-temps supplémentaires favorables à la création, en leur faisant bénéficier de la richesse des ressouces naturelles, culturelles et patrimoniales de la Région Sud.
En complément de ce dispositif, les contrats territoire-lecture (CTL, partenariats entre les collectivités territoriales et l’État autour de projets de développement de la lecture) viennent souvent renforcer cette action, en s’appuyant sur un tissu existant d’animateurs culturels, et en mutualisant les savoir-faire spécifiques implantés sur un territoire.
Renforcer les actions des professionnels du livre, en particulier jeunesse, pour valoriser et coordonner un réseau en lui offrant plus de visibilité et d’impact : une manière collective de penser la médiation et la circulation des auteurs en Région.

Villa Rothschild / Médiathèque Noailles © D.R. Ville de Cannes

Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai

Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski

© La Marelle 2020 - La Marelle est une structure résidente permanente à la Friche la Belle de Mai

Conception du site Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Graphisme Alexandre Sauzedde - Développement de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.