Ciel_Louise-Doumeng_Extrait-RevueCiel (recherche)

La première chose que je peux vous dire…

Louise Doumeng

Revue #94

Avril 2022

Louise Doumeng, la revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je revois la lumière pour la première fois après trois ans d’obscurité. Sur la route pour Vence, le paysage est tellement intense et bleu que je ne sais pas si je vais survivre. Survivre à tant de bleu.

« J’étais pourtant déterminée », recherches

1
On est foudroyé par l’amitié, la grande.
On fait le tour du camping à la lampe frontale. On se dit au revoir avec puissance car la vie coupe notre élan d’être ensemble. On s’aime d’un coup d’un seul et le réveil sonne à 5h35.

2
Les morts, on dit qu’on sait ce qu’ils veulent. En fait on ne sait rien. On se colle aux autres sur la plage et on écoute leurs conversations téléphoniques pour mieux le savoir.

3
J’ai rêvé que tu disais la vérité à tout le monde ! Tu le disais en hurlant en anglais et en français. On ne pouvait plus se tromper.

4
on arrête tout
on balaye tous nos plans de se faire des amis, d’aller chez IKEA
on met nos sandales les plus proches de la porte on saute dans un escalier
on court à travers les étages
on sonne partout
on dit qui on est
on prouve toute notre bonne volonté avec les accords sociétaux et quelque part
derrière la porte automatique où personne ne rit, on nous attend on nous prend à part
on nous prend au sérieux
on nous enrobe tous les mots de papier bulle on nous parle du dessous des strates de nos vies
on nous parle de vaisseaux, d’oxygène, de circulation on nous parle d’arrêter ou de continuer

5
Je ne suis pas médecin mais je doute qu’on puisse mourir un mercredi à 15h alors qu’une toyota bleue se jette dans le rond-point
et que quelque part au 4e étage,
un homme bien perfectionne son curry de pois chiches.

6
Et qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

7
On s’attache une pierre à la tête.
On la laisse sombrer à l’intérieur.
À la fin on a les larmes dans les orteils.
C’est cela qu’étudient longtemps les profs de yoga.

8
L’Atlantique est toujours aussi grand et c’est la vieille histoire de derrière les fagots de quelqu’un qu’on laisse partir. On garde son amour pour soi. Nos interstices sont trop petits. On devient intolérant à tous les fruits de mer pêchés en eaux froides. Et on se retrouve privé de crevettes à l’aïoli parce qu’on a commis une erreur de débutant.
Mais qui ne s’est jamais trompé ?
Qui n’a jamais tué un soir contre le rebord de la fenêtre la petite voix qui disait vrai, la confondant avec un moustique tigre ?

Au sommaire

  • Recherches d’images pour « L’Île errante »
  • Bio-bibliographie
  • Le questionnaire ludique ! [extraits des réponses]
    • Un auteur fétiche ? 
      Doina Ioanid.
    • Un coup de cœur artistique récent ?
      Le film « Perdrix » d’Erwan Le Duc.
    • Un son ou une musique ?
      « Clémence en vacances » d’Anne Sylvestre.
    • Une journée type de l’artiste au travail ?
      Le travail se fait surtout quand je ne suis pas au travail…
    • Un toc de langage ?
      « Tête d’ail » !!!

Édito

En 2021, la Médiathèque Élise & Célestin Freinet a signé un contrat territoire lecture avec la Drac Provence–Alpes–Côte d’Azur afin de créer des résidencesd’auteur·rices-illustrateur·rices à Vence. Le dossier de candidature de Louise Doumeng a été un réel coup de cœur pour l’équipe. La Médiathèque a ainsi eu la chance de l’accueillir en résidence pendant un mois pour initier l’écriture et l’illustration de son premier roman graphique.

La salle d’atelier lui a été prêtée, et chaque jour c’était un bonheur de pouvoir regarder nos murs se couvrir d’esquisses, de post-its et de dessins. Le temps du thé était propice aux échanges sur l’avancée de son projet, la découverte de son univers graphique, des auteurs qui l’inspirent et du futur qu’elle envisage. Louise a la force et la joie de ses couleurs, la légèreté de ses dessins et la générosité de ses créations. Chaque atelier proposé aux publics a été l’occasion de partages, de poésie et d’échanges qui laissent à chacun un souvenir lumineux de Louise.

Une première résidence réussie qui nous encourage dans le développement de cette pratique de diffusion de l’art aux publics tout en mettant en avant les jeunes créateurs.

Claire Verrat-Ferraïa,
directrice de la Médiathèque Élise & Célestin Freinet,
mars 2022

La revue radiophonique


La « revue radiophonique », enregistrée en studio à Marseille, puis diffusée sur les ondes de Radio Grenouille et en podcast sur la plateforme Transistor.

Informations

Renseignements techniques

Cette revue est disponible dans sa version papier ou en ligne, au format .pdf téléchargeable.

La revue de La Marelle

Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

Vous avez un compte lecteur ?

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai


Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski
Haut de page

Mentions légales — Conditions générales de vente
© La Marelle 2020 — Conception du site Nicolas Joseph
Graphisme Alexandre Sauzedde — Développement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.