En résidence de création

En eaux troubles
David Vann

■ Avril et mai 2018
■ Marseille

Le projet

Deux écritures en cours : celle d’un nouveau roman centré sur de douloureux souvenirs familiaux, et celle de la fin de la traduction de Beowulf, exceptionnel poème épique de la littérature anglo-saxonne.

Note d’intention de l’auteur

« Je suis actuellement en train de travailler sur un nouveau roman, dans lequel j’imagine que ma mère et ma sœur viendraient me rendre visite, après que j’ai été en voyage pendant trop longtemps, et loin de ma famille trop longtemps. Dans le roman, j’étudie la langue française tous les jours, comme je le fais dans la vie réelle depuis maintenant trois mois, et j’ai le projet de ne jamais retourner aux États-Unis, ce qui est également vrai dans la vie réelle. Ma sœur est la protagoniste, elle est est colère contre moi parce que j’ai divorcé et que je n’ai pas été en Californie pour voir grandir ses filles de cinq ans. Ma mère, dans le roman, a le rôle de catalyseur et de tampon.
 
Le roman est également une opportunité d’écrire au sujet du suicide de mon père d’un autre point de vue, celui de ma sœur, qui a des souvenirs quelque peu différents des miens et des problématiques différentes ; un moyen de le revoir sous un autre jour, d’une autre manière. J’aimerais qu’une grande partie du roman se déroule à Marseille, que j’ai déjà visitée plusieurs fois, et que j’affectionne beaucoup. Mais je n’ai jamais eu l’opportunité d’y passer un plus long séjour.
 
Durant cette résidence, je travaillerai également à la relecture finale de Beowulf, le plus vieux poème anglais qui date d’il y a 1 200 ans, écrit dans une langue qui ressemble à l’islandais d’aujourd’hui. Le poème a la longueur d’un livre, il s’agit de 3.180 vers de poésie. Il existe une traduction fameuse du Prix Nobel irlandais Seamus Heaney, mais qui comporte des erreurs, des oublis et des ajouts. J’essaie d’offrir un antidote contre cela en faisant une traduction littérale qui tentera de préserver la diction et le mètre originaux le plus précisément possible, et, en réalité, de ramener le lecteur à l’esprit du poète Beowulf d’il y a 1 200 ans. »

David Vann



Le lieu de résidence

La résidence de David Vann aura lieu à la Villa des auteurs, dans le logement de résidence à la Friche la Belle de Mai.

  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

Vous avez un compte lecteur ?

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai


Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski
Haut de page

Mentions légales — Conditions générales de vente
© La Marelle 2020 — Conception du site Nicolas Joseph
Graphisme Alexandre Sauzedde — Développement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.