En résidence de création

Psychanalyse des fleurs
Ismaël Jude

■ Août et septembre 2022
■ La Ciotat

Le projet d’écriture

Psychanalyse des fleurs est le titre provisoire du recueil de nouvelles qu’Ismaël Jude commence durant sa résidence à La Marelle. S’appuyant notamment sur les œuvres de Sigmund Freud et de Jean Genet, et à travers différents personnages, une expérience à la fois intime et plurielle se déploie. Loin des lieux communs et des mécanismes littéraires convenus liés à la fleur, l’auteur veut élucider la « charge puissante, physique, sauvage, que les fleurs peuvent exercer sur nous ».

Note d’intention de l’auteur

Dans le recueil de nouvelles, Freud et Genet ne seront pas nécessairement cités explicitement mais je voudrais retenir de Genet le rôle pivot du souvenir olfactif qui fera basculer le narrateur dans des visions oniriques et je voudrais reprendre à mon compte l’assimilation effectuée par Freud de l’élément botanique à un livre et du livre à un corps désiré. 

Le premier texte pourrait commencer avec l’effondrement du narrateur. Il le sait : quelque chose d’irréparable aura eu lieu quand il reviendra à lui. L’irréparable a peut-être déjà eu lieu et la syncope est le temps qu’il faut au narrateur pour en revenir. Le texte se tient le temps de cette syncope. Tandis qu’il tombe, le narrateur ne retient de ce qui l’entoure que l’odeur florale émanant d’une bordure. Son monologue intérieur est consacré aux images que, dans son désir de comprendre ce qui lui arrive, il associe aux fleurs. Il énumère des noms : camélia, jacinthe, glaïeul, narcisse, chèvrefeuille, rose, dahlia, pivoine, jasmin qui lui évoquent des personnes et des situations vécues. Il n’arrive pourtant pas à nommer la fleur dont le parfum l’obsède. Il comprend que la senteur en question est issue du mélange de plusieurs plantes à fleurs odorantes bisannuelles. Et cette découverte lui évoque irrésistiblement un enchevêtrement de corps de femmes bisexuelles.

Ismaël Jude 



Le lieu de résidence

Début le printemps 2021, La Marelle a ouvert cette nouvelle « maison », la Villa Deroze, située au milieu des pins, sur les hauteurs de la cité portuaire de La Ciotat. Confiée avec générosité par Danielle Deroze, elle est destinée à accueillir artistes, auteurs et autrices, pour des projets de création qui souvent se croisent ou s’hybrident.

  • Contacter l’auteur
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

Vous avez un compte lecteur ?

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai


Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski
Haut de page

Mentions légales — Conditions générales de vente
© La Marelle 2020 — Conception du site Nicolas Joseph
Graphisme Alexandre Sauzedde — Développement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.