Projet accompagné

Un auteur en prison
Mika Biermann

■ Octobre-décembre 2018
■ Établissement pénitentiaire de Draguignan
[Avec l’Agence régionale du livre]
La prison est comme le bordel ou le monastère : on sait que de tels endroits existent, mais on n’y va jamais. Ce sont les autres qui y vont. On a une idée de ce que s’y passe ; on s’en fout qu’elle soit juste. Ce sont des lieux de fiction.

Le dispositif artistique

Première année d’expérimentation
du programme « Une autrice, un auteur en prison »

Dans le cadre de sa mission de développement de la lecture et de modernisation des bibliothèques carcérales, l’Agence régionale du livre Provence Alpes Côte d’Azur a proposé à La Marelle de l’accompagner dans ce dispositif singulier et inédit : des écrivain·e·s sont invité·e·s sur un temps long à travailler en établissement pénitentiaire.
 
Ce programme de la résidence est construit avec chaque auteur et chaque service d’insertion et de probation (SPIP) ou, dans le cas de cette résidence, avec les éducateurs de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), en fonction des envies, des possibilités et des attentes du public. Les créations des personnes détenues seront publiées dans la revue de La Marelle, et l’auteur produira un texte également publié par La Marelle.

Autres résident sur la même période : Didier da Silva.

L’auteur

Mika Biermann, écrivcain et traducteur, est « en résidence » d’octobre à décembre 2018 dans l’établissement pénitentiaire de Draguignan.

Il participe, autant que faire se peut, à la vie de l’établissement ou aux sorties, tant du côté des détenus que du personnel. S’il passe ainsi plusieurs semaines au sein de l’établissement, il n’y réside pas à proprement dit, sauf exception (veillées…).

Il mène, durant cette même période, un projet d’écriture personnel.

À voir

Une petite vidéo réalisée par l’auteur et destinée à se présenter aux détenus de la Maison d’arrêt de Draguignan, avant le démarrage de sa résidence.



Temps publics et restitutions

En plus des temps publics signalés sur cette page, Mika Biermann a participé à

  • Mardi 4 décembre 2018, 14h
    Mika Biermann invite Vincent Trouble

    Cette première rencontre, qui intervient peu après le début de la résidence, est conçue comme une carte blanche. Invité par Mika Biermann, le musicien et acteur Vincent Trouble, de la compagnie « L’Agence des Voyages Imaginaires », lit, en s’accompagnant sur des instruments divers, Novecento : Pianiste d’Alessandro Baricco. Le spectacle se déroule dans la salle de spectacle de la prison.

    Centre de détention de Draguignan, avenue Fred Scamaroni, 83300 Draguignan – Pas d’accès public

Partenaires et structures associées

Le Centre de détention de Draguignan

La Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ)

L’Agence régionale du livre Provence Alpes Côte d’Azur

Le lieu de résidence

En remplacement de l’ancienne prison de Draguignan qui avait subi de lourds dégâts lors d’une inondation, un nouvel établissement a été construit entre 2015 et 2017, dont l’architecture a été pensée au-delà du strict respect des contraintes pénitentiaires (apports de lumière naturelle et perspectives visuelles, en écho avec le site boisé environnant).

La maison d’arrêt de Draguignan reçoit des personnes prévenues en détention provisoire (personnes détenues en attente de jugement ou dont la condamnation n’est pas définitive) ainsi que des personnes condamnées dont la peine ou le reliquat de peine n’excède pas deux ans. Son centre de détention est caractérisé par un régime d’emprisonnement principalement orienté vers la réinsertion sociale et, le cas échéant, la préparation à la sortie des condamnés.

  • Contacter l’auteur
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Résidences en prison

De 2018 à 2020, l’Agence Régionale du livre mène avec La Marelle un projet de résidence artistique mis en place dans le cadre de sa mission de développement de la lecture et de modernisation des bibliothèques carcérales. Le dispositif de cette résidence est singulier et inédit : les écrivains ne logent pas dans l’établissement proprement dit, mais dans une « chambre de garde » à proximité (ou rentrent chez eux le soir). En dehors de leur temps de création (70 %), les auteurs proposent - en coconstruction avec les établissements qui les accueillent - des temps d’ateliers, d’observation et de partage. Par ailleurs ils participent, autant que faire se peut, à la vie de l’établissement, du côté des détenus, mais également du personnel.

Photo : Les Baumettes II © AFP

Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

Vous avez un compte lecteur ?

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai


Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski
Haut de page

Mentions légales — Conditions générales de vente
© La Marelle 2020 — Conception du site Nicolas Joseph
Graphisme Alexandre Sauzedde — Développement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.