Pour retrouver l’univers étrange du film Les Vampires de Louis Feuillade (1915), l’auteur a écrit 94 poèmes en vers réguliers et rimés, dont certains mis en chanson par Arnaud Mirland. Multiforme, ludique et circulaire, le travail de Nicolas Tardy réinterprète les audaces formelles de ce joyau des premiers temps du cinéma.

Livre numérique

Nicolas Tardy

Vampirisation

Poésie circulaire

 

Juin 2021

Vampirisation

Vampirisation a été imaginé d’après Les Vampires de Louis Feuillade (1873-1925), film muet en dix épisodes (durée totale de 7 h 20 min), écrit et réalisé en 1915.
Il est constitué d’un ensemble de 94 poèmes répartis en 4 parties :

  • faire un récit qui suit l’histoire du film décomposée en 70 poèmes
  • faire apparaitre des lieux qui présente 8 lieux clés et récurrents dans le film
  • faire se croiser des personnages qui présente 10 personnages principaux
  • faire un film qui, en 6 poèmes, se penche sur des spécificités du médium cinématographique, de la période du tournage ou des particularités de Louis Feuillade.

Une mise en chansons par Arnaud Mirland de poèmes des 3 dernières parties a été réalisée et intégrée à l’ouvrage.


Le livre numérique a été développé par Caroline Scherb, et permet de :

  • lire l’ensemble des poèmes de manière linéaire ou en navigant via des liens sur des mots pour chacun d’entre eux
  • d’écouter les 24 enregistrements des chansons
  • d’accéder aux versions écrites des poèmes depuis les enregistrements et inversement
  • de rentrer dans ce travail soit par les textes à lire, soir par les enregistrements.

Pour ce projet, Nicolas Tardy, accompagné par La Marelle, a bénéficié d’une bourse de création du Centre National du Livre (CNL).

Extrait

Les Vampires

de noir vêtus la nuit
sur les toit de Paris

sont les cruels Vampires
ce que l’on fait de pire

de noir vêtus la nuit
sur les toits de Paris

où rien ne leur résiste
dans le crime ils persistent

de noir vêtus la nuit
sous les toits de Paris

boivent de nombreux verres
s’il faut tirent au canon

de noir vêtus la nuit
où jamais ne s’ennuient

tomberont d’un balcon
finiront en poussière 

 

*

 

Une histoire à tiroirs

dans un bureau
un tiroir vide

notre héros
se tient livide

sur un fond noir
texte révèle

vol d’un dossier
sur les Vampires

un tiroir vide
dans un bureau

se tient livide
notre héros

et part l’histoire
de criminels

de policiers
à introduire

 

*

 

Une information précieuse

le Grand Vampire sous le nom du Comte Kerlor
lit le journal dans l’ambiance sépia de l’hôtel

lit un article racontant un détournement
par un couple d’amoureux ayant fuit en Europe

le Comte plie son journal et se lève quand hop
arrive Irma Vep cachée sous un déguisement

à l’apparence d’un pseudo fils mais c’est bien elle
présentée à l’américaine comme Junior

elle lit ensuite le journal devient incolore
lisant un article sur le couple criminel

son conjoint arrive serre la main du Comte avant
qu’elle lui montre le journal au bord de la syncope

le faux Comte observe comme sous un microscope
chez le couple ses tensions et ses déchirements

puis dans sa chambre on frôle le crime passionnel
armé l’homme s’agite comme sur le dancefloor

 

*

 

Le hors-film est plus vaste que le hors-champ

hors du film c’est la guerre mondiale
de la violence c’est l’escalade

hors du film c’est la guerre mondiale
au front sont appelés les acteurs

hors du film c’est la guerre mondiale
s’arrache les cheveux Louis Feuillade

de la narration est fossoyeur
des personnages des acteurs partis

hors du film la grande boucherie
le réalisateur doit trancher

les acteurs sont appelés au front
disparaissant de la narration

les personnages sont remplacés
hors du film c’est la guerre mondiale

hors du film c’est la guerre mondiale
les personnages disparaissent

les personnages disparaissent
hors du film c’est la guerre mondiale

Les auteurs en bref

Nicolas Tardy est écrivain. Après des études en art et multimédia, il se consacre uniquement à l’écriture poétique.
Depuis plus de 20 ans, il vit à Marseille et publie sur divers supports imprimés et numériques ; donne régulièrement des lectures publiques ; collabore parfois avec des artistes et des musiciens ; anime des ateliers d’écritures auprès d’enfant ou d’adultes.

Arnaud Mirland est musicien. Il est actif au sein de différentes formations de la scène lilloise dans les années 1990 et 2000. Par la suite, il entame des collaborations avec les poètes contemporains Lucien Suel sous le nom de duo Cheval23 (2002-2014), Nicolas Tardy (avec qui il crée Conférencer en 2005 puis Sans pleurs en 2006), et Ian Monk (avec la complicité de Seb-flup Cola - au sein de Ian Monk & the outsiders).

Commentaires et critiques

Le livre a fait l’objet d’une performance lecture & musique, proposée par Nicolas Tardy et Arnaud Mirland. Cette performance a été proposée en avant-première à la Médiathèque La Passerelle, à Vitrolles (Bouches-du-Rhône) le samedi 12 juin, dans le cadre du festival Lecture Par Nature, organisé par la Métropole Aix-Marseille-Provence et coordonné par l’ArL, Agence Régionale du Livre Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Informations

Renseignements techniques

Ce livre est actuellement uniquement disponible dans sa version en ligne.
L’achat une fois réalisé, le lecteur ou la lectrice conserve à vie le droit d’accès à l’ouvrage.

Une version téléchargeable sera proposée d’ici quelques mois.

 

  • Matériel recommandé
    Tous supports et dispositifs hors liseuse
  • Logiciel recommandé
    Tous les navigateurs Internet
  • Lecture possible sur liseuse (Kindle, Kobo…)
    Non
  • Meilleure confort de lecture
    Sur tablette (modèle iPad)

Le numérique : un nouvel art d’écrire ?

Notre collection numérique, qui accueille des formes et des genres multiples (journal de bord, fiction, poésie, théâtre, essai littéraire…) publie des projets d’écriture réalisés par des auteur·rice·s ayant séjourné à La Marelle, tout comme d’autres qu’elle sollicite ou qu’elle souhaite accompagner. Y sont proposées des créations originales qui témoignent, le plus souvent, du principe même des résidences portées par La Marelle : favoriser la rencontre entre l’écrit et d’autres champs artistiques, grâce au mouvement ou à l’intégration de sons, d’images ou de vidéos, mais aussi proposer des narrations non-linéaires, des lectures aléatoires, des écritures collectives, etc.

La plupart de nos livres numériques propose ainsi une expérience de lecture qui n’est pas la simple reproduction d’un texte existant déjà au format « papier », ou qui pourrait l’être sans notable différence. En proposant aux auteur·rice·s d’inventer ou de retrouver d’autres modes d’écriture et/ou de lecture, elle incite chacun·e à s’emparer de nouvelles formes, pour un autre rapport au « livre », et une autre réflexion sur « l’art d’écrire ».

Le livre est à la fois, un bien matériel dont l’acheteur devient le propriétaire et un discours dont l’auteur conserve la propriété « malgré la reproduction ». Emmanuel Kant, philosophe

L’appel à projets « Résidences d’écriture numérique »

Depuis 2013, La Marelle et Alphabetville lancent chaque année un appel à projets pour une résidence d’écriture numérique, avec le soutien de la Drac Paca, de la Région Sud, et en partenariat avec l’agence régionale du livre Occitanie Livre et Lecture.
L’objet de l’appel est de concevoir une œuvre littéraire d’un format numérique qui doit dépasser le simple lien homothétique à la forme livre papier, pour imaginer un rapport à la lecture et/ou à l’écriture innovant, en lien avec la spécificité du support, et que les candidat·e·s devront élaborer durant une résidence de création d’une durée de six semaines. Les projets sont validés par un jury composite (écrivain·e·s, conseiller·ère·s littéraires, membres des structures organisatrices et des institutions partenaires). 


 

En (sa)voir plus

Une évocation visuelle du livre, à découvrir à travers cette vidéo de Valérie Simonet réalisée à l’occasion du festival « Lecture Par Nature ».

Les écrits du numérique

Passionné·e par les écritures innovantes ? Information, formation, ateliers : découvrez la biennale d’Alphabetville/La Marelle.

 

Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai

Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski

© La Marelle 2020 - La Marelle est une structure résidente permanente à la Friche la Belle de Mai

Conception du site Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Graphisme Alexandre Sauzedde - Développement de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.