Skip to main content

Au fil des légendes, ce livre cherche à retrouver ce regard perdu, il nous invite à nous embarquer pour un voyage sur la lune et à nous plonger dans les nombreuses nuances de noir qui entourent cet endroit habité de croyances.
Projet de résidence

La première chose que je peux vous dire…

Giulia Vetri

Revue #110

Septembre 2022

La première chose que je peux vous dire…

La première chose que je peux vous dire c’est à propos d'une fenêtre. Si les gens étaient des fenêtres, sur quel paysage donneraient-ils ? À Bruxelles, où je vis, les fenêtres sont énormes, très hautes, pour laisser entrer le peu de lumière qui vient de l'extérieur. Des oiseaux me réveillent le matin, souvent des corbeaux sur un marronnier d'Inde. Dans ma maison d'enfance en Italie, c’est un olivier et mon chien qui chasse les merles.
Ces premiers jours de résidence me donnent une vue assez incroyable : un aperçu d'un palmier et des perroquets qui se disputent un fruit tropical que je ne reconnais pas.
Au-delà, la mer.
C'est un instant de Cannes, la ville aux mille et un palmiers.
Cette nouvelle fenêtre me donne une nouvelle vue, une nouvelle inspiration, et je me reconstruis comme un palais aux mille et une fenêtres. Chacune sur une plage différente.

Ode à la lune, premiers dessins

VetriGiulia revue PagesInterieures2

VetriGiulia revue PagesInterieures1

Au sommaire

  • Dessins inédits "Ode à la lune" 
  • Bio-bibliographie
  • Le questionnaire ludique ! [extraits des réponses]
    • Un toc de langage ?
      Nickel…
    • Un agacement ?
      Les moustiques.
    • Un auteur fétiche ?
      Bruno Munari
    • Une bonne résolution pour cette résidence ?
      Dessiner, dessiner et dessiner !
    • Un coup de cœur artistique ?
      La redécouverte d'Agnès Varda

Édito

Depuis qu’elle est enfant, Giulia Vetri aime la géographie et les cartes, à partir desquelles elle invente des histoires d’expéditions et de découvertes. Ainsi, elle publie en 2020 aux éditions Les Grandes Personnes un livre sur l’Antarctique, territoire presque intact : Là où tout est blanc. Le projet de résidence qu’elle a soumis à La Marelle, la Médiathèque Noailles, la Ville de Cannes et le Festival du Livre de Mouans-Sartoux, Ode à la lune, suit la trace de ce livre, en nous proposant un nouveau territoire à explorer. 

Depuis la nuit des temps, l’être humain est fasciné par la lune et les étoiles. Grâce à elles, il a retrouvé le chemin de sa maison. Il a planté des cultures en fonction des phases de la lune, il a donné des noms lunaires aux choses et aux animaux qui rappelaient sa beauté pâle. La lune est restée la fidèle compagne de nos aventures sous le ciel, toujours présente et brillante, et l’humain a rêvé d’y voyager. Pourtant aujourd’hui, combien de fois levons-nous les yeux pour l’observer ? Pouvons-nous encore être émerveillés par son éclat ? Comment pouvons-nous encore voir la lune ? Pouvons-nous retrouver cette lueur pure, cette clarté parfaite si voilée par les pollutions d’aujourd’hui ? 

"Au fil des légendes, ce livre cherche à retrouver ce regard perdu, il nous invite à nous embarquer pour un voyage sur la lune et à nous plonger dans les nombreuses nuances de noir qui entourent cet endroit habité de croyances." Tel est donc le point de départ du projet Ode à la lune. Découpages, transparences, jeux de calques et nuances de couleurs : Giulia Vetri, le temps de sa résidence, va expérimenter des techniques capables de rendre l’intensité de cette lumière originelle. 

Nous sommes ravis de suivre Giulia Vetri pour ce long voyage qu'elle nous propose dans le temps et les croyances, et son invitation à (re-)regarder l’astre de la nuit. Bienvenue sur la planète Cannes, Giulia ! 

Géraldine Attias
pour La Marelle, septembre 2022

Informations

Renseignements techniques

Cette revue est disponible dans sa version papier ou en ligne, au format .pdf téléchargeable.

La revue de La Marelle