Résidence en Région

Toute la beauté du monde
Thomas Azuélos

• Octobre et décembre 2020, février 2021
• Le Beausset, Var

Le projet d’écriture

Les transbordeuses de Cerbère, ou transbordeuses d’oranges, sont des femmes qui, à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, sont employées à transporter à bout de bras, dans des couffes, des marchandises depuis les trains venant d’Espagne vers des trains français en gare de Cerbère, dans le département français des Pyrénées-Orientales. Le plus souvent des agrumes (oranges, citrons, etc.). Ce travail était nécessaire du fait que les écartements des voies des chemins de fer français et espagnols sont différents, les trains espagnols chargés de fruits ne pouvant ainsi pas circuler en France.

Les transbordeuses sont connues en particulier pour avoir organisé la première grève entièrement féminine en France. Thomas Azuélos s’est intéressé à leur histoire et a souhaité présenter ce projet pour accomplir sa résidence au Beausset.

(Source Wikipédia)

Note d’intention de l’auteur

Extrait du scénario

L’homme en uniforme sombre émerge du tunnel. Il approche, raide, un sifflet au bout d’une chaîne pendant de la poche. Une des jeunes femmes rit : Les filles, on a de la visite.

Elle bondit sur ses pieds, grimpe sur un muret et interpelle l’homme : Tchou tchou en personne ! Alors, Tchou tchou, marre de jouer du pipeau, tout seul dans ta gare ? Tu viens reluquer sous nos jupons ?

L’homme : Toujours aussi insolente, Montserrat.

Puis, s’adressant à une femme plus âgée, au visage autoritaire : Ho, la Moussaigne. Vous toutes les Orangères qu’avez plus rien à faire, faudra bien que quelqu’un se débarrasse de cette puanteur, ça pourrit là-haut ! On ne va pas attendre que le commerce reprenne avec l’Espagne pour nettoyer tout ça !

Montserrat, s’inclinant vers l’homme au-dessous d’elle : Homme sans couilles ni cervelle. Tu as de quoi payer ? Appelle la compagnie, tout est à elle.

Montse, tu parades mais très bientôt, tu me supplieras de travailler. Comme vous toutes !

Sans doute, Tchou-tchou, mais en attendant de pouvoir nous payer, si tu as des ordres...

Montse a soulevé sa lourde robe pour montrer son derrière à l’homme : …tu sais où les adresser.

Les autres femmes s’étranglent de rire. L’homme s’éloigne dans le tunnel sombre en maugréant : Tôt ou tard, tu obéiras. Comme les autres.

Une des femmes : Tu y vas un peu fort, Montse. Faudra quand même qu’on puisse retrouver du travail.

La femme la plus âgée, la Moussaigne, allume une cigarette. Elle se lève, regarde le grand mur, le ciel au-dessus : Montse, tu as la langue trop pendue. Il va faire mauvais. Rentrons

Les femmes s’éloignent. Montse est restée sur la placette, pleine de colère.

Elle crie dans leur direction : Ne vous inquiétez pas, il y en aura, des montagnes de travail ! Barcelone est tombée. La guerre d’Espagne est finie. Bientôt, toute l’Europe voudra lécher les oranges pourries de Franco !

Elle crache par terre.

 

Thomas Azuélos



Temps publics et restitutions

Thomas Azuélos réserve l’équivalent d’un jour par semaine pour des rencontres publiques, des discussions, des ateliers de dessins avec les enfants ou les adultes, dans les écoles, à la médiathèque ou ailleurs.

Quelques dates :

  • vendredi 9 octobre, à 18h30 au Pôle Saint-Exupéry : introduction à son univers

Partenaires et structures associées

La commune du Beausset (communauté de communes Sud Sainte-Baume, Var) a souhaité accompagner l’ouverture de sa nouvelle Maison des Arts par l’accueil en résidence d’un auteur, pour mettre la création et les Beaussétans au cœur du projet.

Thomas Azuélos est le premier auteur accueilli, pour une résidence « Bande dessinée », avec le soutien de la Drac Paca et dans le cadre de BD 2020, l’Année nationale de la BD.

Durant six semaines, il vit au rythme de la ville, mènant son travail de création tout en rencontrant les habitants invités à échanger avec lui sur sa pratique artistique. Ces actions de médiation auprès du public sont pensées par l’équipe de la Médiathèque.

Le lieu de résidence

Pour cette résidence, Thomas Azuélos est accueilli à la Maison des Frères, maison du diocèse de Fréjus-Toulon. Lieu engagé et tourné vers l’hospitalité et le partage, la Maison des Frères se situe au beau milieu d’un parc arboré de 5 000 m2. Dédié à l’insertion et la mixité sociale, ce lieu se veut être un espace d’échanges et de solidarité.
  • Contacter l’auteur
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le Beausset

Le partenariat entre La Marelle et la ville du Beausset a été mis en place en 2020.

Le Beausset est un village provençal, sur la route des vins de Bandol, entre la mer et le massif de la Sainte-Baume. Cette commune typique de 10 000 habitants pleine de charme et d’atouts touristiques est néanmoins consciente des enjeux sociaux actuels. C’est pourquoi elle a initié une réflexion sur sa politique de démocratisation et d’accès à la culture sous toutes ses formes. La réhabilitation d’un bâtiment emblématique de 600 m2 en médiathèque et salle de spectacle couplées avec le bureau municipal de l’emploi et l’information jeunesse, est un atout essentiel à la réalisation de cette ambition.

  • Médiathèque
    Espace culturel Paul Ricard
    11 rue des Écoles
    83330 Le Beausset
  • Téléphone
    04 94 29 12 56
  • Courriel
    mediatheque [@] ville-lebeausset.fr

Réseau régional de résidences

La Marelle a mis en place, avec le soutien de la Drac Provence–Alpes–Côte d’Azur, un dispositif de résidences à portée régionale accueillant des auteur·rice·s-illustrateur·rice·s jeunesse et des bédéistes. Il s’agit d’offrir aux auteurs et autrices des espaces-temps supplémentaires favorables à la création, en leur faisant bénéficier de la richesse des ressouces naturelles, culturelles et patrimoniales de la Région Sud.
En complément de ce dispositif, les contrats territoire-lecture (CTL, partenariats entre les collectivités territoriales et l’État autour de projets de développement de la lecture) viennent souvent renforcer cette action, en s’appuyant sur un tissu existant d’animateurs culturels, et en mutualisant les savoir-faire spécifiques implantés sur un territoire.
Renforcer les actions des professionnels du livre, en particulier jeunesse, pour valoriser et coordonner un réseau en lui offrant plus de visibilité et d’impact : une manière collective de penser la médiation et la circulation des auteurs en Région.

Ancienne chapelle des Pénitents Bleus/Maison des Arts © Ville du Beausset

Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai

Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski

© La Marelle 2020 - La Marelle est une structure résidente permanente à la Friche la Belle de Mai

Conception du site Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Graphisme Alexandre Sauzedde - Développement de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.