YANN MADÉ

« Un auteur en prison »

Novembre-décembre 2019

Une résidence de création et de médiation au centre pénitentiaire, quartier des mineurs, d’Aix-Luynes II, portée par l’Agence régionale du livre et La Marelle.

Yann Madé, auteur et illustrateur, est en résidence à partir du mois de novembre 2019 au Quartier des mineurs du centre pénitentiaire d’Aix-Luynes II.
 
Dans le cadre de sa mission de développement de la lecture et de modernisation des bibliothèques carcérales, l’Agence régionale du livre Provence Alpes Côte d’Azur a proposé à La Marelle de l’accompagner dans ce dispositif singulier et inédit : des écrivains sont invités sur un temps long à travailler en établissement pénitentiaire.
Les deux premiers auteurs accueillis début 2019 étaient Didier da Silva, au centre pour peines aménagées d’Aix-Luynes, et Mika Biermann, au centre pénitentiaire de Draguignan.
Par ailleurs il est prévu que Yann Madé participe, autant que faire se peut, à la vie de l’établissement ou aux sorties, tant du côté des détenus que du personnel. S’il ne passe ainsi plusieurs semaines dans l’établissement, il n’y réside pas à proprement dit, sauf exception (veillées…).
 
Ce programme de la résidence est construit avec chaque auteur et chaque service d’insertion et de probation (SPIP) ou, dans le cas de cette résidence, avec les éducateurs de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), en fonction des envies, des possibilités et des attentes du public. Les créations des personnes détenues seront publiées dans la revue de La Marelle, et l’auteur produira un texte également publié par La Marelle. Mais c’est aussi une vraie résidence de création, puisque Yann Madé mène également, durant cette même période, un projet personnel. Autres résident·e·s sur la même période : Nine Antico et Didier Romagny.
 

SUIVRE YANN MADÉ À LA MARELLE

Dans sa Bibliothèque

La première chose que je peux vous dire…

Yann Madé

Auteur, illustrateur, stripologue
France

Yann Madé © D.R. (leclando.com)

Yann Madé est né en 1966. Passionné de BD depuis l’adolescence et l’initiative « rock et BD » au début des années 1980, il effectue un passage éclair à l’École d’Art de Luminy… où il découvre que la BD n’est pas considérée comme un art. Il s’oriente ainsi plutôt vers l’animation socio-culturelle, secteur qui lui permet de mener des ateliers de bande dessinée auprès de divers publics.
Il est cofondateur du fanzine Kérozéne, le zarmagazine, avec lequel il participe de 1993 à 2005 à divers festivals et manifestations, et duquel sont issus des auteurs du Zarmatelier de Marseille.
Après plusieurs projets avortés chez Delcourt et Soleil, il passe son DAEU (diplôme d’accès aux études universitaires) en 2003, et se lance dans des études d’arts plastiques à l’Université d’Aix-en-Provence, où la BD est alors reconnue comme un art, mais le 9e…
Il est aujourd’hui titulaire d’une licence en Arts plastiques, a préparé le Capes et l’agrégation à l’IUFM, qu’il a raté, mais a découvert la didactique appliquée à une matière, et décidé de revenir à la BD, participé à diverses formations organisées par la Cité internationale de la BD et de l’image d’Angoulème.
C’est ce parcours qui le fait se qualifier lui-même de « plasticien stripologue ».

Il a produit 3 albums auto-édités, prétextes à une réflexion sur cet « art invisible », la BD… En janvier 2016 il publie à la Boîte à Bulles une réaction dessinée aux attentats dit « de Charlie Hebdo« , Cher Moktar, préfacée par Magyd Cherfi.

Zarmatelier

 

Publications
  • Encore raté, titre provisoire, VolcaNAmadéus, 2013
  • Faire danser le golem, VolcaNAmadéus, 2014
  • De la sympathie pour les débiles, VolcaNAmadéus, 2016
  • Cher Moktar, préface de Magyd Cherfi, album BD, La Boite a Bulles, 2016
  • Farces romaines, adaptation de pièces de théâtre, album BD, Le bateau ivre, 2017
Sitologie