Une femme, à un moment de doute, habite la Grande Villa. Impressions, changements imperceptibles de lumière, sons ténus : un univers textuel et musical, une évidente proximité entre deux artistes sensibles.

Une femme, à un moment de doute, habite la Grande Villa. Impressions, changements imperceptibles de lumière, sons ténus : un univers textuel et musical, une évidente proximité entre deux artistes sensibles.
Samedi 2 décembre, La Fabulerie

Lancement de saison ! Tout (ou presque) ce qui se passe à La Marelle vous sera dévoilé, de juillet 2017 à juin 2018, de Jonathan Coe à Emmanuel Ruben ! En présence de Jonathan Coe, Marc Rosmini, Georgia Doll, Lydie Parisse…

Banon (Alpes-de-Haute-Provence, Luberon) – Une femme, à un moment de doute, habite la Grande Villa. Impressions, changements imperceptibles de lumière, sons ténus : un univers textuel et musical, une évidente proximité entre deux artistes sensibles.

Une rencontre à la fois professionnelle et ouverte au public pour présenter le programme de résidences de La Marelle en 2016–2017 ! Parmi les invités : Sylvie Germain, Clément Baloup, Laurence Vilaine, Berta Tarragó…

Créations sonores

Une approche sonore et très musicale de l’univers de Laurence Vilaine, auteure de « Le Silence ne sera qu’un souvenir », tout juste revenue d’Algérie pour un nouveau projet d’écriture. « Ici, chaque moment est la partie immergé d’un iceberg, chaque moment, chaque parole, chaque lieu évoqué a son développement en profondeur, tout se rejoint sûrement, en bas, très bas, là où les courants sont peut-être verticaux. »

HISTORIQUE DES RENCONTRES PUBLIQUES

Laurence Vilaine, en résidence à La Marelle jusqu’au 20 décembre 2014, rencontre le public pour parler de ses ouvrages et de son projet d’écriture entre l’Algérie et Marseille. Une de ses rencontres s’établit en dialogue avec l’écrivain bosniaque Velibor Čolić.

Carnets de résidences

« Alida est toute habillée de noir et ses contours s’effacent dans la nuit. Josef sait qu’aussitôt passé l’arrêt du tramway, elle disparaîtra sous le porche et filera comme une anguille, et c’est soudain comme une désolation que lui donne la perspective de cette absence, Josef est surpris de ce sentiment-là qui vient se loger dans son ventre. »

Non classé

Laurence Vilaine est née en 1965. Après des études d’anglais et plusieurs années à l’étranger, elle vit à Nantes et se consacre à l’écriture. Le silence ne sera qu’un souvenir (Gaïa, 2012), est son premier roman, remarqué par la presse et les lecteurs. En parallèle de ses chantiers romanesques, elle conduit des ateliers d’écriture et, au […]

RésidenceRésidences passées

Dernière étape d’une résidence « en voyage » entre Alger et Marseille. Ateliers, rencontres, et poursuite de la réflexion sur la fabrication d’un livre, dans lequel ses propres textes croisent ceux des femmes rencontrées et des images captées par des photographes algérois.

Rencontres radiophoniques

Rongé par le remords d’avoir gardé le silence, le vieux Miklus s’en remet à un journaliste venu à l’occasion des vingt ans de la chute du Mur de Berlin, et raconte les siens, cette communauté rom installée sur une rive slovaque du Danube.
« À l’air livre », rencontre publique enregistrée et rediffusée par Radio Grenouille.