Rencontre avec Nathanaël, auteure poète et traductrice, à l’occasion de la sortie de son nouveau livre et de sa résidence à La Marelle..

Deux fois par mois La Marelle propose de découvrir, le temps d’un brunch, les auteurs et autrices accueilli·es en résidences d’écriture. Aujourd’hui, Nathanaël.

Deux fois par mois La Marelle propose de découvrir, le temps d’un brunch, les auteurs et autrices accueilli·es en résidences d’écriture. Aujourd’hui, le poète Nicolas Tardy.

Résidences en cours et à venir

À travers la mise-en-dialogue de plusieurs gestes (la marche, la photographie – argentique – et l’écriture), un projet phototextuel qui s’intéresse avant tout à la pierre, au minéral.

L’auteur algérien Samir Kacimi mène conjointement avec Lotfi Nia, son traducteur en français, un projet singulier : ils souhaitent parvenir à un processus d’écriture commun, intégrant écriture originale et traduction. Échange, lecture croisée…

Laure Limongi est invitée à la librairie-galerie Zoème pour une présentation de ses poèmes hashtag, suivie d’une lecture et d’un échange.

Le poète et photographe chinois Wang Yin est invité à la librairie-galerie Zoème pour une lecture bilingue, suivie d’un échange.

À l’occasion du Printemps des poètes, Montévidéo et La Marelle proposent une lecture croisée d’Esther Salmona et d’Antoine Hummel.

Résidences passées

Deux écritures en cours : celle d’un nouveau roman centré sur de douloureux souvenirs familiaux, et celle de la fin de la traduction de « Beowulf », exceptionnel poème épique de la littérature anglo-saxonne.

Résidences passées

À partir d’une « chambre à soi », un projet d’écriture rhizomatique : écriture, vidéo, dessin, son.

Résidences passées

Une proposition d’écriture qui prend la forme d’un site Internet se donnant comme ambition de décortiquer une phrase-titre, point de départ d’un exercice articulant les notions de corpus, de codex, et d’index.
 Lauréat 2018 de l’appel à projets « Résidence d’écriture numérique » de La Marelle et Alphabetville.

Une soirée et une journée professionnelles organisées par le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon livre et lecture, en partenariat avec La Marelle et Alphabetville : pour découvrir l’état actuel de la création littéraire numérique.
Mardi 28 novembre (accès libre) et mercredi 29 novembre (accès réservé), Friche la Belle de Mai.

Texte et installation de Lydie Parisse, présenté dans le cadre de la 30e édition du festival Les Instants Vidéo Numériques et Poétiques, en prélude à sa résidence à La Marelle. Frac Paca, Marseille

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que pour ma part, je vais tenter de mener plus loin ma petite affaire grandiose : apprendre à écouter, à parler, à lire, à écrire. Sachant qu’écrire est un travail d’archéologie, d’écoute et de restitution des voix, des faits enfouis, inouïs, inaudibles, et cela se fait à plusieurs.

Après sa résidence d’écriture numérique à La Marelle en février 2016, qui explorait deux géographies, celle du delta du Mississippi et celle du delta du Rhône, Matthieu Duperrex propose une nouvelle restitution de son travail fondé sur une démarche d’enquête artistique autour des paysages de l’anthropocène.

« Ceux qui vont par les étranges terres les étranges aventures quérant ».
Claude Favre, pour sa sortie de résidence à La Marelle, propose une lecture performance avec le musicien Fabrizio « Bozzi » Fenu. Dans le cadre des « Mercredis de Montévidéo ».

Non classé

Claude Favre est poète et performeuse. Elle propose régulièrement des ateliers de lecture et travaille avec des musiciens ou d’autres artistes. Elle a été membre de remue.net et est collaboratrice régulière des Cahiers Critiques de Poésie au cipM.

Exploration artistique des deltas du Rhône et du Mississippi. Au croisement de plusieurs disciplines, géologie, géographie, ethnologie, création audiovisuelle, plastique, littéraire et musicale, Matthieu Duperrex, du collectif Urbain, trop urbain, donne à voir des paysages réels et imaginaires qui se révèlent inattendus et riches. Photos, films, ambiances sonores et objets collectés nous font accéder à une […]

Les sédiments sont la vie. Ils se déplacent en suspension, puis se déposent et s’empilent pour former un sol, un pays fertile. Tenus en corset par les digues et levées, soumis aux exigences de l’industrie et du commerce, les fleuves nourriciers se sont dissociés de leurs deltas. Épris d’une terre suspendue entre houle et nuages, Matthieu Duperrex y consacre une enquête lyrique, ménageant un écho entre deux géographies, les deltas du Mississippi et du Rhône.