Résidences passées

Deux chantiers en route : la fin d’un roman autour de la famille, et une pièce consacrée à une double figure, Penthésilée / Femme de pouvoir.

Rencontres radiophoniquesRevue

La première chose que je peux vous dire est la préciosité du temps, celui-là précisément offert dans un écrin lors d’une résidence et dont on conserve la clef jalousement, pour qu’il ne s’évapore pas, pour le maintenir à soi, un temps précieux qu’il sera d’autant plus facile à offrir qu’il ne se cabre pas, qu’il ne file ni se défile à la moindre injonction, au plus petit courant d’air, un temps fidèle.

Chez Philippe Malone, le rêve d’une société idéale se voit bien vite transformé en cauchemar… À l’occasion de l’exposition « Le Rêve », une visite « coup de cœur » menée par le dramaturge et photographe, façon originale de découvrir les œuvres exposées au Musée Cantini.

Non classé

Philippe Malone est écrivain et photographe. Il a écrit ou collaboré à l’écriture d’une quinzaine de textes, dont « Septembres », « Krach » et « Blast : une dramaturgie de l’impact ».

Résidences passées

Deux projets : l’un poétique sur la fuite et les « Paroles passagères ». L’autre, plus théâtral, longue phrase paranoïaque sur une fin de règne.

Non classé

Emmanuel Darley a publié quatre romans : « Des Petits Garçons », « Un gâchis », « Un des malheurs » et enfin « Le Bonheur ». Il écrit surtout pour le théâtre, avec de nombreuses pièces éditées, jouées, traduites, dont « Le Mardi à Monoprix ».

RésidenceRésidences passées

Je voudrais travailler sur les lieux de circulation. De passage. D’entrée dans le territoire. Port, gare, gare routière, aéroport, autoroutes. Sur les lieux de travail. Rencontrer des gens. Ceux qui sont là de longue date. Ceux qui sont Marseillais depuis peu. Dans les cafés, sur les marchés. Dans des associations. Travailler sur la ville le jour. Travailler sur la ville la nuit.