Lecture et présentation de “Plusieurs”, un texte inédit de Cécile Portier, accueillie en microrésidence par Alphabetville, publié dans notre revue ”La première chose que je peux vous dire”.

Deux fois par mois La Marelle propose de découvrir, le temps d’un brunch, les auteurs et autrices accueilli·es en résidences d’écriture. Aujourd’hui, l’écrivain vénitien Roberto Ferrucci.

Matthieu Duperrex présente son livre, un grand récit des paysages contemporains, publié conjointement par les Éditions Wildproject (édition papier) et La Marelle (édition numérique).

La Marelle est invitée à cette 2e édition du Colloque sur la lecture et le numérique, qui a pour thème cette année « Création numérique, culture des jeunes et recherche ».

La Marelle propose avec Aglaé & Sidonie, nouveau lieu marseillais, une série de rencontres croisées associant les auteur·trice·s en résidence et des artistes de Marseille. Pour débuter ce cycle, Laurence de la Fuente rencontre Nicolas Tardy. 

Lecture et présentation du projet « Espaces hospitaliers ». Organisé par Alphabetville et La Marelle, dans le cadre des « Écrits du numérique #4 », en partenariat avec la Salle des Machines / La Friche la Belle de Mai, Marseille.

Trois journées de réflexion, de partage et de workshop sur les pratiques d’écriture numérique, organisée par Alphabetville et La Marelle, en partenariat avec l’Ensad, l’IRI, Leonardo/Olats, la Salle des Machines (La Friche la Belle de Mai, Marseille).

Appels à projets

APPEL CLOS – Attention, cet appel à candidatures est revu chaque année. Merci de vérifier les conditions avant toute demande et de respecter les dates indiquées.

La Marelle présente ses actions et en particulier ses parutions numériques durant le Salon du Livre Paris, sur le stand de la Région Sud-Provence Alpes Côte d’Azur (K28), avec plusieurs rencontres d’auteurs !

Autres créations

Pour initier ce prohet, intitulé initialement « Sédiment(s) », Matthieu Duperrex a été en résidence à La Marelle en janvier et février 2016.
« J’aimerais me construire un tout petit cabanon au Tonkin. Ce serait mon Walden Pond et je m’emploierais à imiter Thoreau en écrivant au milieu des marais une nouvelle éthique de la nature, avec en paysage sonore le vacarme de fonderie d’Arcelor, les manœuvres des portiques portuaires et le roulement des poids lourds. »

Résidences passées

Un cœur souterrain sous un hôpital, où circulent des flux et des fluides invisibles. Laurence de la Fuente est la lauréate, avec Bruno Lahontâa (dessins) et Célie Alix (vidéaste), de l’appel à projets 2019 « Résidence d’écriture numérique », pour projet en arborescence où circuler et divaguer.

La Marelle présente ses publications dans le cadre de « Mise en pli », le salon de la micro-édition.

Laure Limongi est invitée à la librairie-galerie Zoème pour une présentation de ses poèmes hashtag, suivie d’une lecture et d’un échange.

Aglaé & Sidonie, nouveau lieu marseillais, propose avec La Marelle de découvrir le travail de l’autrice Laure Limongi, en particulier ses « Instantanés », captures d’écran quotidiennes de son ordinateur durant sa résidence.

La Marelle et Alphabetville invités au colloque PrePostPrint, organisé à l’EnsAD (École nationale supérieure des Arts Décoratifs, Paris), pour décrire le dispositif de résidence d’écriture numérique et le processus d’éditorialisation de ces projets.

La Marelle présente ses actions et en particulier ses parutions numériques durant le Salon du Livre Paris, sur le stand de la Région Sud-Provence Alpes Côte d’Azur (K18), avec une rencontre d’auteurs samedi 17 mars à 16h. Paris

À l’occasion du Printemps des poètes, Montévidéo et La Marelle proposent une lecture croisée d’Esther Salmona et d’Antoine Hummel.

Résidences passées

Un projet du Théâtre Massalia, pour ses 30 ans, en partenariat avec La Marelle.
Entre carnet de voyage, élucubrations théâtrales, poésie et aphorismes, l’écriture d’un texte dont la recherche dramaturgique est portée par les spectateurs eux-mêmes.

Résidences passées

Une proposition d’écriture qui prend la forme d’un site Internet se donnant comme ambition de décortiquer une phrase-titre, point de départ d’un exercice articulant les notions de corpus, de codex, et d’index.
 Lauréat 2018 de l’appel à projets « Résidence d’écriture numérique » de La Marelle et Alphabetville.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je suis ravie d’être à Marseille ; ravie et curieuse aussi de laisser la ville s’infiltrer dans mon projet, avec sa lumière, ses sons, ses odeurs, ses couleurs et son énergie.

Pour clore sa résidence d’écriture à La Marelle et Fotokino, Julie Escoriza est invitée à faire sa « carte blanche » cinéma au Variétés. Elle présente le film « Les Vacances de Monsieur Hulot » de Jacques Tati. – Mardi 19 décembre, tout public. Accueil (avec une part de pizza et un jus de fruits !) dès 18h30, séance à 19h.

La Marelle vous ouvre les portes de la résidence : échanges informels avec les auteurs, conversations intimistes, projections de livres numériques, lectures collectives, petites déambulations…
Dimanche 3 décembre, Villa des auteurs (La Marelle), La Friche la Belle de Mai.

Une soirée et une journée professionnelles organisées par le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon livre et lecture, en partenariat avec La Marelle et Alphabetville : pour découvrir l’état actuel de la création littéraire numérique.
Mardi 28 novembre (accès libre) et mercredi 29 novembre (accès réservé), Friche la Belle de Mai.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que pour ma part, je vais tenter de mener plus loin ma petite affaire grandiose : apprendre à écouter, à parler, à lire, à écrire. Sachant qu’écrire est un travail d’archéologie, d’écoute et de restitution des voix, des faits enfouis, inouïs, inaudibles, et cela se fait à plusieurs.

Après sa résidence d’écriture numérique à La Marelle en février 2016, qui explorait deux géographies, celle du delta du Mississippi et celle du delta du Rhône, Matthieu Duperrex propose une nouvelle restitution de son travail fondé sur une démarche d’enquête artistique autour des paysages de l’anthropocène.

Résidences passées

Un univers où se mêlent étrange et absurde, où les lois de la réalité s’annulent, où les personnages vivent des péripéties farfelues. Lauréate 2017 de la « Résidence jeunesse » Fotokino & La Marelle.