Une femme, à un moment de doute, habite la Grande Villa. Impressions, changements imperceptibles de lumière, sons ténus : un univers textuel et musical, une évidente proximité entre deux artistes sensibles.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je m’apprêtais à mentir aux braves gens de La Marelle. Que j’avais perdu mon passeport. Qu’il avait été brûlé dans un énorme incendie. Dévoré par un carcajou. Emporté par une méga-tornade de Louisiane. Volé par un junkie qui m’a fracassé le crâne à coups de tuyau en plomb. Car voyez-vous, je suis un très mauvais voyageur.

Une femme, à un moment de doute, habite la Grande Villa. Impressions, changements imperceptibles de lumière, sons ténus : un univers textuel et musical, une évidente proximité entre deux artistes sensibles.
Samedi 2 décembre, La Fabulerie

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que pour ma part, je vais tenter de mener plus loin ma petite affaire grandiose : apprendre à écouter, à parler, à lire, à écrire. Sachant qu’écrire est un travail d’archéologie, d’écoute et de restitution des voix, des faits enfouis, inouïs, inaudibles, et cela se fait à plusieurs.

Résidences passées

L’écriture d’un roman centré sur la figure énigmatique (et imaginaire) d’un bluesman d’avant-guerre, en plein cœur du Mississippi.

Non classé

Claude Favre est poète et performeuse. Elle propose régulièrement des ateliers de lecture et travaille avec des musiciens ou d’autres artistes. Elle a été membre de remue.net et est collaboratrice régulière des Cahiers Critiques de Poésie au cipM.

Claude Favre, poète, propose une lecture en musique, accompagnée du musicologue Lionel Pons, dans les salles de l’exposition « Une maison de verre – Le Cirva ». / Musée Cantini, Marseille

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je suis un écrivain et que je me définis par ce terme depuis le début de ma vie adulte. Cette activité m’identifie comme quelqu’un qui est insatisfait par la nature du monde réel, et qui décide de prendre sa revanche sur ce dernier en le façonnant pour lui donner une nouvelle forme plus agréable…

Non classé

Né en Floride, Tom Cooper s’installe à La Nouvelle-Orléans en 2010. À 42 ans, son premier roman « Les Maraudeurs » connaît un succès immédiat. Il est publié en France aux éditions Albin Michel.

Non classé

L’écrivain anglais Jonathan Coe est un maître de la satire. Depuis « Testament à l’anglaise » il fait le portrait de sa génération, passée de Margaret Thatcher à Tony Blair, et qui ira jusqu’au Brexit.

Banon (Alpes-de-Haute-Provence, Luberon) – Une femme, à un moment de doute, habite la Grande Villa. Impressions, changements imperceptibles de lumière, sons ténus : un univers textuel et musical, une évidente proximité entre deux artistes sensibles.

Performance pour une voix et un piano arrangé.
Sortie de résidence pour Dominique Dattola, qui restitue, accompagné en musique par Mader, une partie de son travail d’écriture à partir du conte de l’Alycastre.

Créé à La Criée en décembre 2015, reprise de cet opéra de chambre pour huit chanteurs solistes et orchestre, premier volet du cycle « Les Cantates policières » imaginé par Musicatreize et écrit par Sylvain Coher à l’occasion de sa résidence à La Marelle.

Premières représentations nationales de cet opéra de chambre pour huit chanteurs solistes et orchestre qui ouvrent le cycle des « Cantates policières » imaginé par Roland Hayrabedian de Musicatreize.

Premières représentations nationales de cet opéra de chambre pour huit chanteurs solistes et orchestre qui ouvrent le cycle des « Cantates policières » imaginé par Roland Hayrabedian de Musicatreize.

Premières représentations nationales de cet opéra de chambre pour huit chanteurs solistes et orchestre qui ouvrent le cycle des « Cantates policières » imaginé par Roland Hayrabedian de Musicatreize.

Créations sonores

Un long dialogue avec Sylvain Coher, à propos de son travail d’écriture, qu’il envisage « comme en 3D ». Il évoque avec précision l’écriture de livrets d’opéra pour une trilogie de cantates policières, mais aussi ses romans « Carénage » et « Nord-nord-ouest ».

Projets accompagnésRésidenceRésidences passées

Sylvain Coher, sur une proposition de Musicatreize, écrit trois pièces musicales que trois compositeurs contemporains mettent en musique. Elles forment un opéra en forme de suite policière, dont la première partie, La Digitale, est créée à Marseille à La Criée en décembre 2015.
[Texte & musique]

Créations sonores

Des matières brutes – textes, sons, musique –, des essais, des tentatives : Claire Rengade, auteure, et Cheval des 3, musiciens, jouent à tout tenter. Ils s’abandonnent et laissent les auditeurs, guidés par les voix d’Esther Salmona et de Pascal Jourdana, explorer leur univers, découvrir l’intimité de leur création, suivre les étapes de leurs jeux…

RésidenceRésidences passées

« Juste des jeux » est une rencontre entre une comédienne auteure qui joue à être musicienne et des musiciens qui mettent du théâtre dans leur musique.
[Théâtre & musique]

Créations sonores

Une approche sonore et très musicale de l’univers de Laurence Vilaine, auteure de « Le Silence ne sera qu’un souvenir », tout juste revenue d’Algérie pour un nouveau projet d’écriture. « Ici, chaque moment est la partie immergé d’un iceberg, chaque moment, chaque parole, chaque lieu évoqué a son développement en profondeur, tout se rejoint sûrement, en bas, très bas, là où les courants sont peut-être verticaux. »

HISTORIQUE DES RENCONTRES PUBLIQUES

Laurence Vilaine, en résidence à La Marelle jusqu’au 20 décembre 2014, rencontre le public pour parler de ses ouvrages et de son projet d’écriture entre l’Algérie et Marseille. Une de ses rencontres s’établit en dialogue avec l’écrivain bosniaque Velibor Čolić.

En bibliothèques et librairies

Cette rencontre est consacrée à la publication du premier roman d’Olivier Bellamy, « Dans la gueule du loup » (Buchet/Chastel). Des extraits musicaux, commentés par l’auteur, accompagnent la discussion.

Non classé

Pensionnaire à la Villa Médicis en 2005-2006, Sylvain Coher est l’auteur de plusieurs ouvrages dont deux primés : prix du Pouliguen en 2002 pour son roman « Hors saison » et prix du roman de la Ville de Carhaix en 2006 pour « Fideicommis ».