Le Musée d’Histoire de Marseille offre une carte blanche à Michel Bellier, comédien, auteur dramatique, scénariste et parolier, pour un parcours « coup de cœur » au sein des collections du Musée d’Histoire de Marseille.

Dans les villes méditerranéennes, comment s’exprime la violence de l’exil, notamment dans l’écriture ? Y a-t-il une esthétique de la violence propre à l’exil ? L’occasion de creuser ces pistes de réflexion à partir de l’espace méditerranéen au tournant du XXIe siècle, en faisant se croiser recherches universitaires et visions propres à des écrivains. Présentation de Michel Gironde, avec Virginie Ruiz et Pascal Jourdana.

Ces rencontres furent l’occasion de creuser des pistes de réflexion autour de l’articulation entre ville, exil, violence et culture à partir de l’espace méditerranéen au tournant du XXIe siècle, en faisant se croiser recherches universitaires et visions propres à des écrivains de la sphère méditerranéenne, dans un cadre dynamique d’échanges multiples. Maroc, Algérie, Tunisie, mais aussi le Liban, les Comores et même l’Amérique Latine, sans oublier Marseille…

RésidenceRésidences passées

Istanbul, Marseille, Bruxelles… Une résidence d’écriture collective et théâtrale pour une proposition de spectacle trans-européen (France, Turquie, Belgique, Roumanie), mélangeant les arts de la scène, théâtre, musique, vidéo, autour de la question de la migration féminine. Un projet de la compagnie Dynamo Théâtre.

Alphabet des auteurs

Michel Bellier aime l’écriture qui se parle, les mots qui se chantent, et déteste les vérités qui se hurlent. Il écrit des mots au fil de l’oral. Car les mots, c’est fait pour le bouche à oreille, pour voyager à dos d’homme et de femme.