RésidenceRésidences passées

Ayant intégré de nouveaux outils contemporains de « prise de notes » (smartphone, tablette) sans les dissocier de son traditionnel carnet de papier, Roberto Ferrucci souhaite réfléchir à une autre manière d’appréhender le texte… Une résidence en deux temps, à Marseille à La Marelle, puis à Arles au CITL.

Non classé

Roberto Ferrucci est né à Venise en 1960. Il a publié plusieurs romans, dont « Ça change quoi » et « Sentiments subversifs ». il est également traducteur.

Non classé

Doris Gercke est l’auteur de la série « Bella Block », du nom de l’inspectrice qui mène des enquêtes policères, une forte-tête à la cinquantaine acariâtre et qui ne rechigne pas à la boisson.

HISTORIQUE DES RENCONTRES PUBLIQUES

Á l’occasion de la résidence de l’auteure allemande Doris Gercke, auteur de polars qui mettent en scène l’inspectrice Bella Block, cette rencontre permettra aux auteurs invités d’évoquer leur attachement (ou leur aversion) pour la ville de Marseille, souvent traitée dans leurs récits comme un personnage à part entière.

Rencontres radiophoniques

Une rencontre avec Roberto Ferrucci, qui aborde de nombreuses questions littéraires et politiques, à partir de ses deux textes traduits en français (« Ça change quoi » Le Seuil, 2010, et « Sentiments subversifs », meet, 2010), mais aussi du travail d’écriture accompli durant sa résidence à Marseille.

RésidenceRésidences passées

Doris Gercke est l’auteure de la série des Bella Block, le nom de l’inspectrice qui mène les enquêtes, une forte-tête à la cinquantaine acariâtre et qui ne rechigne pas à la boisson. Doris Gercke dit s’être inspirée des romans de Raymond Chandler et du couple suédois d’auteurs de romans policiers Maj Sjöwall et Per Wahlöö.

Non classé

Née en 1980 à Rouen, Ingrid Thobois est l’auteur de plusieurs romans, dont « Sollicciano » (Zulma, Prix SDGL 2011). Son écriture naît de l’alternance entre dehors et dedans.

Ateliers, masterclass

Durant le week-end du festival Cuisines en Friche, différents moments de rencontre et de restitution sont prévus avec Ingrid Thobois, en résidence : ateliers (sur inscription à l’accueil du festival Cuisines en Friche), lectures, échanges avec le public et les participants aux ateliers d’écriture. Avec la librairie La Salle des Machines.
Sans oublier un « appel à histoire » : écrivez !

Rencontres radiophoniques

Cette rencontre radiophonique publique avec le photographe Bruno Boudjelal était consacrée à la correspondance menée avec l’écrivain et photographe Sid Ahmed Semiane (à Alger), dans le cadre du « Roman-feuilleton », production Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture.

Non classé

Membre de l’agence VU’ depuis 2002, Bruno Boudjelal vit entre Paris et l’Afrique. Tendu entre deux continents et deux cultures, il revendique sa capacité à comprendre et à transcrire les problématiques complexes entre le Nord et le Sud.

Non classé

Journaliste, écrivain, photographe, il est l’auteur de « Octobre, ils parlent », considéré comme l’ouvrage de référence sur les événements du 5 octobre 1988, « Des nuits dans mon rétroviseur » et « Au refuge des balles perdues ». Il a également réalisé en 2007 le film « Bled Musique à l’Usine ».

RésidenceRésidences passées

Le projet de Sid Ahmed Semiane et Bruno Boudjelal s’inscrit à Marseille dans le cadre du « Roman-feuilleton » coordonné par Marseille-Provence 2013 Capitale de la Culture, et, pour Tunis, dans celui du dispositif « La Marelle prend l’eau ».
[La Marelle prend l’eau] [Texte & photo]

Dans le cadre de la sixième édition du festival littéraire CoLibriS « Regards latino-arabes », La Marelle et le CITL s’associent pour proposer cette rencontre avec l’écrivain mexicain Alberto Ruy-Sánchez et son fidèle traducteur Gabriel Iaculli.

En 2013, la sixième édition du festival littéraire CoLibriS propose un croisement inédit, pour des échanges géographiques, historiques et culturels d’une richesse surprenante. Une vingtaine d’invités venus d’Amérique latine, du monde arabe et d’ailleurs.

En bibliothèques et librairies

En prélude à une résidence d’écriture prévue en septembre 2013, Ingrid Thobois parle de ses ouvrages, qui toujours déplacent les lignes, dans cette rencontre du cycle « Écrivains en dialogue », coproduit par la BDP et La Marelle.