Résidences passées

Une « nouvelle augmentée » qui raconte l’arrivée d’une malade psychiatrique sur une île volcanique en mer méditerranéenne. Une réflexion autour de l’idée d’enfermement moderne chez la femme, truffée de prétendus documents d’archives.

Une femme, à un moment de doute, habite la Grande Villa. Impressions, changements imperceptibles de lumière, sons ténus : un univers textuel et musical, une évidente proximité entre deux artistes sensibles.

Non classé

« J’écris du théâtre, des romans, des albums, pour les adultes et la jeunesse. C’est le désir qui m’a toujours guidée. »

Une femme, à un moment de doute, habite la Grande Villa. Impressions, changements imperceptibles de lumière, sons ténus : un univers textuel et musical, une évidente proximité entre deux artistes sensibles.
Samedi 2 décembre, La Fabulerie

Banon (Alpes-de-Haute-Provence, Luberon) – Une femme, à un moment de doute, habite la Grande Villa. Impressions, changements imperceptibles de lumière, sons ténus : un univers textuel et musical, une évidente proximité entre deux artistes sensibles.

Dans le cadre des 18es Rencontres du Cinéma sud-américain organisé par l’Aspas, cette rencontre-hommage met en avant la figure de l’écrivain uruguayen Eduardo Galeano. Lectures, présentation de l’œuvre, projection de film.

RésidenceRésidences passées

Le roman que j’écris, Una muerte diferida [Une mort en différé], se passe en France, et deux ou trois personnages sont français. Si personnages et événements sont imaginaires, le roman est basé sur des faits réels qui ont eu lieu en 1978 en France et en Argentine.

Créations sonores

Une approche sonore et très musicale de l’univers de Laurence Vilaine, auteure de « Le Silence ne sera qu’un souvenir », tout juste revenue d’Algérie pour un nouveau projet d’écriture. « Ici, chaque moment est la partie immergé d’un iceberg, chaque moment, chaque parole, chaque lieu évoqué a son développement en profondeur, tout se rejoint sûrement, en bas, très bas, là où les courants sont peut-être verticaux. »

Non classé

Laurence Vilaine est née en 1965. Après des études d’anglais et plusieurs années à l’étranger, elle vit à Nantes et se consacre à l’écriture. Le silence ne sera qu’un souvenir (Gaïa, 2012), est son premier roman, remarqué par la presse et les lecteurs. En parallèle de ses chantiers romanesques, elle conduit des ateliers d’écriture et, au […]

RésidenceRésidences passées

Istanbul, Marseille, Bruxelles… Une résidence d’écriture collective et théâtrale pour une proposition de spectacle trans-européen (France, Turquie, Belgique, Roumanie), mélangeant les arts de la scène, théâtre, musique, vidéo, autour de la question de la migration féminine. Un projet de la compagnie Dynamo Théâtre.

Alphabet des auteurs

Michel Bellier aime l’écriture qui se parle, les mots qui se chantent, et déteste les vérités qui se hurlent. Il écrit des mots au fil de l’oral. Car les mots, c’est fait pour le bouche à oreille, pour voyager à dos d’homme et de femme.