Carnets de résidences

En janvier 2020, nous sommes partis un mois à Berlin sur les traces de Walter Benjamin et à la recherche de Jamel Ibntrewan, un exilé syrien. […] Ce sont ses paroles que nous avons essayé de retranscrire dans cette chanson désespérée.

Actions en milieux spécifiquesProjets accompagnésRésidences en cours et à venir

En jouant avec les lettres du nom de Walter Benjamin, les artistes ont créé l’anagramme Jamel Ibntrewan. L’imaginant exilé syrien réfugié à Berlin, ils décident de partir à la rencontre de l’un en suivant les pas de l’autre. À un siècle de distance, le même tumulte ?
PANDÉMIE DE COVID-19 : la fin de cette résidence, prévue au lycée Saint-Exupéry de Marseille, s’effectue « à distance ».