Sylvie Germain

Écrivaine

France

Sylvie Germain, née en 1954 à Châteauroux, est l’auteure d’une trentaine de romans et essais, publiés principalement chez Gallimard au début de sa carrière puis chez Albin Michel. Son œuvre a été couronnée par de nombreux prix littéraires, parmi lesquels le Prix Femina 1989 (« Jours de colère »), le Prix Goncourt des lycéens 2005 (« Magnus ») et le Prix mondial de littérature Cino Del Duca pour l’ensemble de son œuvre. Son dernier roman, « À la table des hommes », a paru en janvier 2016 chez Albin Michel.

Retrouver aussi Sylvie Germain… à La Marelle
     > Sa résidence avec Tadeusz Kluba
     > Ses rencontres à venir
     > Ses rencontres passées
     > Ses créations
          • La première chose que je peux vous dire…

… ailleurs
     > Sur Wikipédia

Sylvie Germain est née en 1954 à Châteauroux. Au cours des années 1970, elle suit des études de philosophie auprès d’Emmanuel Levinas, à Nanterre. Son mémoire de maîtrise porte sur la notion d’ascèse dans la mystique chrétienne, et sa thèse de doctorat concerne le visage (Perspectives sur le visage. Trans-gression ; dé-création ; trans-figuration). Elle commence à cette époque à écrire des contes et des nouvelles. Dès 1983, alors qu’elle travaille au ministère de la Culture à la Direction de l’audiovisuel, elle envoie chez Gallimard le manuscrit de son premier ouvrage, un recueil de nouvelles, qui ne sera pas publié. L’écrivain Roger Grenier lit ce manuscrit, l’encourage, mais lui propose de publier d’abord un roman d’elle. Sylvie Germain suit ses conseils et publie Le Livre des Nuits, une saga familiale de plus de 700 pages qui reçoit six prix littéraires, suivi de Nuit d’Ambre.

Elle vit à Prague de 1986 à 1993, et y enseigne la philosophie et le français. Les années praguoises sont l’occasion de l’écriture puis de la publication en 1989 de Jours de colère, qui reçoit le prix Femina. De retour en France, elle vit entre Paris et La Rochelle et continue d’écrire, dans des genres variés : un récit de voyage, plusieurs essais spirituels, un album de photographies, mais aussi des romans comme Tobie des marais (1998, Grand prix Jean Giono). En 2002 parait un nouveau roman, La Chanson des mal-aimants, puis, en 2005, Magnus, qui reçoit un bel accueil du public et le prix Goncourt des lycéens. Parmi ses derniers livres, citons L’Inaperçu (2008), Hors champ (2009), Le monde sans vous (2011, Prix Jean-Monnet de littérature européenne du département de Charente), Rendez-vous nomades (2012), Petites scènes capitales (2013, Sélection Prix Mauvais genres 2013).

Elle a été élue le 25 mai 2013 au siège de Dominique Rolin à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. Elle reçoit en 2016 le Prix mondial de littérature Cino Del Duca : attribué chaque année à un auteur de langue française dont l’œuvre constitue, sous forme scientifique ou littéraire, un message d’humanisme, c’est le deuxième prix littéraire le plus doté après le prix Nobel de littérature.

Son dernier roman, À la table des hommes, a paru en janvier 2016 chez Albin Michel.