Arno Bertina

Écrivain

France

  1. Arno Bertina est l’auteur de trois romans formant, selon ses dires, « une sorte de triptyque » : Le Dehors ou la Migration des truitesAppoggio et Anima Motrix. En janvier 2012 a paru Je suis une aventure (Verticales), vaste roman qui reprend l’enquête lancée dans Anima motrix (un rapport mobile à sa propre identité) en utilisant de manière littéraire les figures du tennisman Roger Federer et de l’écrivain Robert Maynard Pirsig.

Il est également l’auteur de récits qui sont les satellites de ces trois romans : La Déconfite gigantale du sérieux, parue sous le pseudonyme de Pietro di Vaglio et présentée comme un ouvrage découvert, préfacé, traduit et annoté par Arno Bertina ; et Ma solitude s’appelle Brando, qu’il présente comme « une apostille au Dehors », son premier roman.

Collaborateur de diverses revues de création ou de critiques, il a écrit de courtes études sur Nicolas Bouvier, Jim Harrison, François Bon, Jean-Louis Giovannoni ou Pierre Parlant. Il a également publié une fiction biographique consacrée au chanteur Johnny Cash. Cofondateur de la revue bimestrielle littéraire et philosophique Inculte en compagnie de Jérôme Schmidt, François Bégaudeau, Mathieu Larnaudie et Oliver Rohe, il a codirigé avec eux le volume Devenirs du roman, éditions Naive, et coécrit avec deux d’entre eux (François Bégaudeau et Oliver Rohe) le livre de description politique intitulé Une année en France, sous-titré Référendum, banlieue, CPE. C’est également avec ce collectif d’écrivains qu’il a participé aux volumes Face à Pynchon coédité par Inculte et Le Cherche-Midi, Une chic fille, et BLV consacré à Bernard Lamarche-Vadel (éditions Inculte, 2009).

Arno Bertina a été pensionnaire de la Villa Médicis à Rome en 2004-2005 où il a notamment participé à un ouvrage collectif, Anastylose avec d’autres pensionnaires : Bastien Gallet (écrivain), Ludovic Michaux (photographe) et Yoan De Roeck (graphiste). C’est également à partir des photographies de Ludovic Michaux qu’il a écrit un court roman centré sur la figure d’un SDF, La Borne SOS 77 (éditions Le bec en l’air).

Il est aussi l’auteur d’un roman pour adolescents, Énorme, écrit à partir des photographies du collectif Tendance Floue, et d’un court récit pour jeunes lecteurs, Dompter la baleine, publié par le même éditeur en 2012.

Il a également écrit des fictions telles que Le clochard avait un coffre et La relève des dieux par les pitres, et les adaptations radiophoniques de Sous le volcan de Malcolm Lowry et La Conscience de Zeno d’Italo Svevo, qui ont été diffusées par France Culture. Dans la foulée de ce travail sur Sous le volcan, il a dirigé, avec Patrick Deville, le colloque qui s’est tenu à l’abbaye de Fontevraud en juin 2009 à l’occasion du centenaire de la naissance de Malcolm Lowry, ainsi que le volume Pour Lowry édité par la MEET et paru en mars 2010.

D’après la page Wikipédia consacrée à Arno Bertina (2012) 

 

ARNO BERTINA À LA MARELLE

> Sa résidence
> Ses rencontres
> Ses créations