ROBERTO FERRUCCI

Temps italien : retour à Marseille

Septembre puis décembre 2019

Une nouvelle résidence de création (à la suite d’un « prélude » en 2018) de cet auteur vénitien, pour un travail autour des écritures numériques.

« J’aimerais travailler sur un projet numérique “in progress”, autour de la ville de Marseille. Le format numérique, que j’utilise au quotidien comme outil de travail, grâce au smartphone et à la tablette, me donne l’opportunité d’un parcours de travail “complet”, qu’il serait très difficile de proposer en format papier aujourd’hui, sauf d’y mettre des moyens financiers que les éditeurs engagent rarement. Comment en effet demander à un éditeur papier de publier un livre qui mélangera un journal de séjour fait de textes, de photos et de dessins ? Pour moi, l’ambition est de reproposer une nouvelle version du carnet de voyage tel qu’il était pratiqué par nombre d’écrivains il y a un ou deux siècles. On peut de plus imaginer que ce livre grandisse au fur et à mesure que le journal de séjour se constitue, par l’écrit et l’illustré. Il me semble que ce projet part d’une idée très simple, mais riche de possibilités, envisageables exclusivement en format numérique. »

Roberto Ferrucci

 

Voir aussi Projet de résidence 2013/2014

SUIVRE ROBERTO FERRUCCI À LA MARELLE

Dans la Bibliothèque de Roberto Ferrucci

Roberto Ferrucci

Auteur, journaliste, éditeur, traducteur
Italie

 

Roberto Ferrucci est né à Venise en 1960. Journaliste et écrivain, ses romans ont été primé en Italie à maintes reprises. Il est notamment l’auteur de Ça change quoi aux éditions du Seuil, préfacé par Antonio Tabucchi. Il a également publié pour la Meet (Maison des écrivains étrangers et des traducteurs) de Saint-Nazaire le roman Sentiments subversifs.
 
Il est par ailleurs le traducteur italien de Jean-Philippe Toussaint et Patrick Deville. Il a effectué plusieurs résidences en France, à la MEET en 2008, La Marelle en octobre 2013, puis en mars/avril 2014, à Marseille. En France, il participe à de nombreuses rencontres dédiées à la traduction mais aussi ateliers, masterclass, tables rondes, conférences (à l’ENS), colloques et rencontres publiques (à la Mel).
 
Depuis plusieurs années, il dénonce le désastre écologique représenté par la circulation de paquebots de croisière en pleine Venise, où il vit, et participe à divers collectifs de résistance dans ce domaine. Ses textes Sentiments subversifs (2010) et Venise est lagune (2015) s’en font tout particulièrement l’écho.
 
Parutions (sélection)
  • Ça change quoi, tr. Jérôme Nicolas, le Seuil, 2010
  • Sentiments subversifs, tr. Jérôme Nicolas, Meet, 2010
  • Venise est lagune, tr. Jérôme Nicolas, La Contre Allée, 2016
  • Ces histoires qui arrivent, tr. Jérôme Nicolas, La Contre Allée, 2017

 

Sitographie