Belle de Mai

Robert McLiam Wilson

Résidence du 1er au 11 février, puis du 11 mars au 30 avril 2012

Venu à l’occasion de la Biennale des écritures du réel avec le projet précis de faire un travail documentaire, Robert Mc Liam Wilson découvre et arpente en tous les sens un quartier, celui de la Belle de Mai, avec ses violences et ses richesses, pour lui restituer voix, gouaille et couleurs et mieux comprendre ses habitants.

Projet de résidence

Né en 1964 dans le quartier ouvrier et catholique de Belfast, Robert McLiam Wilson s’est expatrié à Londres, où il a eu de la peine à s’adapter avant d’obtenir une bourse d’études à Cambridge. À 24 ans, il a signé un premier roman, Ripley Bogle, couronné par plusieurs prix en Grande-Bretagne. Ce qui frappe chez lui, c’est son humour dévastateur, son sens cinématographique du cadrage, et sa parenté évidente avec Dickens : il s’inscrit dans la grande tradition de la littérature urbaine, un genre qu’il a su renouveler en le frottant aux réalités à la fois politiques et sociales d’aujourd’hui.

Une invitation conjointe de La Marelle et de La Cité, Maison de théâtre, à l’occasion de la première Biennale des écritures du réel lui a permis de mettre en place son projet d’écriture, un livre témoin autour des questions d’immigration, de race et d’ethnicité.

Venu avec ce projet précis de faire un travail documentaire, il découvre un quartier, celui de la Belle de Mai, et parvient, avec le talent qu’on lui connaît, à lui restituer sa voix, sa gouaille, ses couleurs, sans passer à côté de ses difficultés et de la violence de ses contrastes. Avec comme objectif premier de mieux comprendre ses habitants.

Robert McLiam Wilson a reçu une bourse d’écriture du CNL pour son projet d’écriture, effectué en grande partie en résidence à La Marelle.

 

Rencontres publiques

> Lundi 6 février 2012 – Émission Political view(zzz) avec Radiolab (Radio Grenouille)
> Vendredi 10 février 2012 – Cabinet des Lecteurs en présence de Robert McLiam Wilson
> Jeudi 19 avril 2012 – Brigades d’Amateur aux Grandes Tables de la Friche, avec Théo Hakola

En partenariat avec La Biennale des Écritures du Réel :
> Dimanche 18 mars 2012 – L’Équitable café, Marseille > “Louons maintenant les grands hommes”, l’héritage James Agee, par Robert McLiam Wilson.
> Jeudi 22 mars 2012 – La Cité Maison de théâtre, Marseille > Velibor Čolić, Serge Amisi, Robert McLiam Wilson et Kamel Khelif.
> Jeudi 29 mars 2012 – Les Bancs Publics, Marseille > En fabrication : Robert McLiam Wilson évoque son travail de résidence à La Marelle, autour de la question du racisme.