Retour à Marseille #16 – Friche la Belle de Mai

Carnet d’images…

View this post on Instagram

In giro per Marsiglia. “Il y a deux manières de regarder tomber la pluie, chez soi, derrière une vitre. La première est de maintenir son regard fixé sur un point quelconque de l’espace et de voir la succession de pluie à l’endroit choisi ; cette manière, reposante pour l’esprit, ne donne aucune idée de la finalité du mouvement. La deuxième, qui exige de la vue davantage de souplesse, consiste à suivre des yeux la chute d’une seule goutte à la fois, depuis son intrusion dans le champ de vision jusqu’à la dispersion de son eau sur le sol. Ainsi est-il possible de se représenter que le mouvement, aussi fulgurant soit-il en apparence, tend essentiellement vers l’immobilité, et “qu’en conséquence, aussi lent peut-il parfois sembler, entraîne continûment les corps vers la mort, qui est immobilité. Olé.” Jean-Philippe Toussaint, La salle de bain, Les Éditions de Minuit, 1985. #igersmarseille #frichebelledemai #villalamarelle #nofilter #pluie #shotoniphone11pro #marseillerebelle #jaimemarseille

A post shared by Roberto Ferrucci (@robfer) on