« Pour García Márquez »

Vendredi 19 et samedi 20 juin, Abbaye Royale de Fontevraud – Fontevraud-l'Abbaye, Maine-et-Loire

Rencontres littéraires, coproduites avec la meet. 2e partie

Après Marseille en mars, et avant Paris en novembre, la suite du colloque consacré à Gabriel García Márquez, dirigé par Annie Morvan. Trois événements majeurs pour célébrer cet immense auteur colombien. Avec, entre autres, Caroline Lepage, Vincent Message, Cécile Brochard, Hector Abad, Juan Carlos Mondragón, Antoine Volodine… Films, rencontres, lectures.

 

Cent-ans-de-solitude  

Colloque « Pour García Márquez », rencontres littéraires grand public et ouvertes à tous, proposées par La Marelle et la meet, sous la direction d’Annie Morvan. Des traducteurs, des écrivains et des universitaires parlent de Gabriel García Márquez et de son œuvre.

 

Avec la participation de l’Ambassade de Colombie en France. 

 

Ce colloque « Pour García Márquez » a démarré en mars à Marseille, et se prolonge à Paris en novembre 2015.

 

En 1966, Gabriel García Marquez, qui vivait dans le dénuement à Mexico avec sa femme et ses deux enfants, envoya par la poste à son éditeur de Buenos Aires la moitié d’un manuscrit, l’affranchissement étant trop coûteux pour qu’il pût l’expédier en entier. Seize ans plus tard, vêtu du traditionnel liquiliqui colombien, il recevait à Stockholm le Prix Nobel de littérature. Entre ces deux dates, García Márquez, s’inspirant de ses souvenirs d’enfance dans son village natal d’Aracataca transformé pour l’éternité en Macondo, croyait avoir écrit un roman différent et original alors qu’il venait de créer un nouveau monde littéraire.
Pour ces huitièmes Rencontres de Fontrevaud, la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs, en collaboration avec La Marelle, célèbre celui qui fut l’un des rares écrivains à avoir accédé de son vivant au rang de mythe. Décédé il y a tout juste un an, Gabriel García Márquez, ce passionné des mots, fasciné par leur pouvoir et leur liberté, cet amoureux fou d’une langue espagnole que ne cessent d’enrichir les multiples cultures de l’Amérique Latine, nous laisse une œuvre romanesque dont le génie poétique a changé le regard du monde sur tout un continent. De Remedios la Belle disant adieu à Ursula d’un geste de la main « dans l’éblouissant battement d’ailes des draps qui s’élevaient avec elle, abandonnaient en même temps qu’elle le monde des scarabées et des dahlias, traversaient avec elle l’air où s’achevaient les quatre heures de l’après-midi, avant de se perdre à jamais avec elle dans les hauteurs célestes où même les plus hauts oiseaux de la mémoire ne pourraient la rejoindre », au patriarche « volant dans le murmure obscur des dernières feuilles glacées de son automne vers la patrie ténébreuse de la vérité de l’oubli, cramponné de peur aux effilochures pourries du manteau de la mort » et à Sierva María dont le « duvet doré moutonnait sur son crâne rasé et s’épandait en boucles que l’on voyait grandir », ce sont les esprits d’une poésie sonore, faite de souffle et de rythme, qui habitent chaque page de ses livres, traduits dans toutes les langues du monde.
Mais l’œuvre de Gabriel Garcia Márquez ne s’arrête pas aux romans. Elle compte plus de trois mille pages de journalisme et de reportages, à ce jour non traduites en France, dont certaines sont véritables joyaux littéraires, et qui toutes témoignent de sa curiosité insatiable pour le cinéma et la musique, la littérature et l’histoire, de son engagement politique et moral dans le présent, et de sa passion pour ce qu’il plaçait au-dessus de tout : l’écriture.

Annie Morvan

 

Vendredi 19 juin 2015

Projection du documentaire Gabriel García Márquez ou l’écriture sorcière, réalisé par Yves Billon.

 

Samedi 20 juin

D’une langue à l’autre : le plaisir de la traduction.

Table ronde avec les traductrices : Dagmar Ploetz, traductrice allemande, Klety Sotiriadou, traductrice grecque, Annie Morvan, traductrice française, Mariolen Sabarte Belacortu, traductrice néerlandaise, Ilide Carmignani, traductrice italienne. Modérateur : Pascal Jourdana

Gabriel García Márquez : Mémoires et écriture de soi 

Dialogue entre Caroline Lepage, professeure des universités, directrice du Centre de recherches latino-américaines de l’université de Poitiers, et Vincent Message, écrivain, maître de conférences en littérature comparée à l’université de Paris VIII. Modérateur : Yann Nicol

Gabriel Garcia Márquez : le pouvoir et l’amour.

Dialogue entre Cécile Brochard, docteure en littérature comparée de l’université de Nantes et Hector Abad, écrivain colombien. Modérateur Yann Nicol

Cent ans de solitude et cinquante ans de lectures

Dialogue entre Juan Carlos Mondragón, écrivain, maître de conférences en littérature et civilisation hispanique à l’université de Lille III, et Antoine Volodine, écrivain. Modérateur : Pascal Jourdana.

  

Suite du colloque

En novembre à Paris [programme en cours]

 
Voir aussi

La fiche Wikipédia de Gabriel García Márquez