Il n’y a pas d’alternative dans l’efficacité du rituel. Mais s’agit-il d’un rituel ?
S’agit-il d’un ensemble d’action réalisées par un ensemble de personnes
dans le but de transformer un élément du monde.

Lucile Olympe

Haute

■ Plasticienne, performeuse, vidéaste, autrice
■ France

Biographie

Lucile Olympe Haute est plasticienne, performeuse, vidéaste, autrice, artiste pluri-média.

Elle étudie et incarne une certaine figure de cyborg en réalisant des performances à la lisière des espaces tangibles et imaginaires. Elle confronte le surgissement de la performance à la prédictibilité (toute relative) des outils numériques.

Elle vit et travaille à Paris, à Nîmes, dans des trains et dans des forêts. Elle utilise des techniques traditionnelles (texte, dessin, bois) et contemporaines (vidéo, photo, programmation) pour attraper des images et des formes toujours déjà-là, pour se faire chaman d’un monde stratifié, hybride. Pour une performance, elle traque les entités numériques en tentant de les incarner et de devenir l’avatar des avatars. De cette expérience immersive persiste un témoignage en première personne. Puis, pendant un peu plus d’un an, elle coécrit sur Facebook un journal fantôme, d’abord à quatre mains puis participatif. L’ensemble de ces textes et images donneront lieu à une édition d’artiste et des lectures publiques.

Elle a mené plusieurs projets de recherche-création et notamment l’hyperfiction Conduit d’aération, œuvre collective et protéiforme comptant un roman pour iPad, des installations et des performances présentées lors de festivals internationaux (Paris, Rome, Bergen, Poitiers, Lyon, Linz, Barcelone).

Titulaire d’un doctorat en arts plastiques (Université Jean Monnet, Saint-Étienne), elle a organisé des workshop en écoles d’art (ENSAD Paris, ESAC Cambrai, ESAD-GV, ESAM Caen...), elle a enseigné au sein de son université d’origine ainsi qu’à l’Université Paris 8, à l’Université de Valenciennes et depuis 2017, à l’Université de Nîmes. En 2010, elle a rejoint EnsadLab, le laboratoire de recherche de l’École nationale supérieure des arts décoratifs — PSL. Elle a collaboré à plusieurs projets de recherche-création soutenus par l’École Universitaire de recherhce ArTeC et le Laboratoire d’Excellence Arts et Médiations humaines.

Elle est membre de PrePostPrint et membre fondateur de l’association Coalition Cyborg et du collectif Hyperfictions.org

Bibliographie et travaux (sélection)

  • Conduit d’aération, installation-performance, Festival de la Fiction Française, Institut Français et Ambassade de France à Rome, 2013
  • Pensées géométriques, exposition, Galerie des Lîmbes, Saint-Étienne, 2015
  • Spiritisme augmenté / Emprunts de Sorcière, lecture-performance, Centre d’art contemporain l’Uzine Utopik, Tessy-sur-Vire, 2016
  • Cyberwitches Manifesto, installation, La Gaité Lyrique, Paris, 2019
  • Technological Ghost, poème vidéo 360° avec Silvie Mexico, Festival Of Hope, A Global Virtual Poetry Initiative by Versopolis, 2020

Sitographie

Son site personnel


Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

Vous avez un compte lecteur ?

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai


Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski

© La Marelle 2020 - Conception du site Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Graphisme Alexandre Sauzedde - Développement Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Haut de page