Au commencement, il y a ce prénom Maaï, qui dit le métissage comme ancrage. Mère bretonne, père égyptien, le prénom est choisi pour son arabité, mais, révélation post-naissance, il existe dans les deux mondes. Acte manqué déposé sur celui de nommer, il façonne mon identité. Mon parcours démarre ainsi : j’appartiens à tous les mondes.

Note biographique

Maaï

Youssef

■ Chercheuse, autrice
■ France

Biographie

Chercheuse en sociologie politique, Maaï Youssef travaille depuis 2013 sur les mouvements révolutionnaires syrien et égyptien, à partir du cas de révolutionnaires syriens exilés en Égypte, accueillis d’abord comme des « frères de révolution » puis stigmatisés et traités en ennemis. Elle travaille principalement sur l’engagement politique en exil et contexte autoritaire. Elle interroge les circulations révolutionnaires découlant de ces engagements et l’impact de l’instabilité politique sur ces dernières, notamment au cours de la transition politique égyptienne et de la recomposition autoritaire en place depuis juillet 2013 en Égypte. Basée sur une approche ethnographique, sa recherche se concentre sur l’observation de dynamiques locales et routinières de la contestation au Moyen-Orient. Maaï Youssef a réalisé des terrains en Égypte, au Soudan, en Turquie et en Irak.

Travailler sur l’intime de la guerre civile, de l’arbitraire, de la mémoire et de la survie, emmène son besoin et son désir d’écrire sur d’autres chemins que ceux de l’écriture académique. Elle a été l’assistante du photoreporter Reza, est membre du collectif Strates à Lausanne, et cultive ainsi une attirance pour les écritures visuelles. Elle participe à des ateliers d’écriture, animés notamment par Dominique Pellegrin, achève un premier roman (non-édité), écrit de la poésie… Ses activités militantes féministes lui ouvrent aussi une autre forme d’écriture, les écritures sonores. Elle a ainsi coréalisé et produit avec Estelle Dautry le podcast Mise à nu.e.s, qui traite de problématiques liées au genre et à la réappropriation des savoirs gynécologiques. Voyageuse à tendance nomade, Maaï Youssef est également la coréalisatrice du podcast Les Baladeurs, podcast parmi les plus écoutés en France, qui traite quant à lui d’aventures et de mésaventures en pleine nature. 

Maaï Youssef est née de mère bretonne et de père égyptien, son prénom est choisi pour son arabité, mais, révélation post-naissance, il existe dans les deux mondes : « Entre la Bretagne et l’Égypte, mes mondes, ces dernières années, se croisent et ces moments sont des révélations. La puissance de la dramaturgie comme vecteur des récits manquants de nos histoires collectives bouleverse la chercheuse que je suis devenue. L’impératif à créer des savoirs, que j’ai pétri au cours des années précédentes, ne peut plus se passer de son versant artistique. Je travaille depuis lors dans mes recherches académiques, comme dans mes écritures artistiques, à décloisonner ces formes d’expression. »

Bibliographie et travaux

Chroniques littéraires

    • « Les chroniques du Caire », photographies et textes, magazine « Ever », janvier à juin 2012

Direction d’ouvrage

    • The Politics of Syrian Refugees: A Struggle for Safety, Voice, and Livelihood, dir. Cecilia Baeza, Thomas Vladimir Brond, Ching-An Chang, Maaï Youssef, The American University Press in Cairo (AUC Press), Le Caire, Égypte, 2021

Articles de revues scientifiques et ouvrages scientifiques

    • « Réfugiés syriens en Égypte, secteur associatif et reconfiguration étatique (2011-2013) », Égypte Monde Arabe, Revue du CEDEJ, No 15, 2017
    • « The Rationality of an Eschatological Movement: The Islamist State in Iraq and Syria », avec Adam Baczko, Gilles Dorronsoro, Arthur Quesnay, Working Paper No 7/2016, Yale University, États-Unis
    • « Éthiques de conviction et fonctionnement rationnel légal. Le cas de l’État islamique en Irak et en Syrie », avec Adam Baczko, Gilles Dorronsoro, Arthur Quesnay, in Syrie, Anatomie d’une guerre civile, CNRS, 2016
    • « Exils entre deux autoritarismes : les exilés soudanais au Caire, d’Hosni Moubarak à Abdel Fattah Al-Sissi », Noria Research, 16 octobre 2015.
      Lire en ligne (versions anglaise et française)

Productions radiophoniques

    • Podcast Mise à nu.e.s, coréalisatrice et coproductrice, avec Estelle Dautry
    • Podcast Les Baladeurs, coréalisatrice

Sitographie

Le podcast Mise à nu·e·s

Le podcast Les Baladeurs


Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai

Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski

© La Marelle 2020 - La Marelle est une structure résidente permanente à la Friche la Belle de Mai

Conception du site Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Graphisme Alexandre Sauzedde - Développement de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.