Le migrant c’est celui qui est fluctuant, c’est-à-dire changeant, hésitant, indécis. Il varie, va d’un objet à l’autre et revient au premier s’il y est forcé. C’est celui qui est flottant, subit des fluctuations, est en proie à des variations. Il est charrié par l’afflux des vagues, elles-mêmes fluctuantes, et qui risquent de le faire flotter dans l’eau. Exploration du flux

Marina

Skalova

■ Poète, romancière, traductrice
■ France, Russie, Allemagne, Suisse

Biographie

Marina Skalova est née en 1988 à Moscou. Elle émigre en France dans l’enfance avec ses parents, avant de déménager en Allemagne. Après un Master de philosophie entre Paris et Berlin, elle s’installe en Suisse en 2013, où elle est diplômée d’un Master of Contemporary Arts Practice de la Haute école des Arts de Berne. Bien que sa langue maternelle soit le russe, ses langues d’écriture sont le français et plus occasionnellement, l’allemand. Elle vit aujourd’hui à Genève.

À la fois matériau plastique et flux, son travail creuse différentes formes (poésie, prose poétique, théâtre) pour interroger l’exil, l’étrangeté, le franchissement de frontières et leur inscription dans le corps. Traductrice littéraire de l’allemand et du russe vers le français, son écriture est intimement liée aux passages d’une langue à l’autre.

Bibliographie

  • Silences d’exils, avec la photographe Nadège Abadie, éditions d’en bas, Lausanne, 2020
  • La chute des comètes et des cosmonautes, théâtre, L’Arche éditeur, Paris, 2019
  • Exploration du flux, Seuil, collection Fiction & cie, Paris, 2018
  • Amarres, L’Âge d’Homme, Lausanne, 2017
  • Atemnot (Souffle court), Prix de la Vocation, Cheyne éditeur, Chambon-sur-Lignon, 2016

Publication de textes dans de nombreuses revues et anthologies françaises (Le Nouveau Magazine Littéraire, remue.net, BacchanalesLibr.Critique, Le nouveau recueil, Contre-Allées, Décharge, Muscle…), allemandes (Theater der Zeit, Lyrik von Jetzt III, Magazin der Kulturstiftung des Bundes...) et suisses (La Couleur des jours, Le Courrier...).

Sitographie

Son site personnel

Son article dans Wikipédia

Sur le site de la Fondation Leenaards

Le projet Silences d’exils avec Nadège Abadie


Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai

Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski

© La Marelle 2020 - La Marelle est une structure résidente permanente à la Friche la Belle de Mai

Conception du site Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Graphisme Alexandre Sauzedde - Développement de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.