PASCALE PETIT & SCOMPARO

Bly

Août, puis octobre/novembre 2019

Un projet d’écriture et de réalisations plastiques multi-facettes imaginé par scomparo (plasticienne) et Pascale Petit (autrice). Où le personnage de Bly vient à Marseille, sur la piste de Joe Hamman, acteur réalisateur français des premiers westerns tournés en France.

« Bly est le nom du héros de l’univers que nous avons commencé à créer ensemble.

Nous, c’est-à-dire : une écrivaine et une plasticienne voulant explorer de multiples territoires réels et imaginaires, décidées à nous aventurer, à brouiller les pistes, à marcher dans les pas de l’autre, à produire toutes sortes de situations ou d’objets, à devenir même les personnages de notre personnage.

Bly, c’est un projet qui apparaîtra sous diverses formes que nous avons commencé à dessiner pour le moment  ainsi :

  • un roman d’aventures et d’amour, de prouesses physiques et intellectuelles, un vade-mecum, un joyeux mélange (Pascale Petit a déjà commencé)
  • des installations plastiques (elles ont déjà fait quelques apparitions chez scomparo) et des chorégraphies
  • des livres illustrés (dont le livre d’enfant de Bly), réalisées par Pascale Petit et scomparo, sous l’appellation La Compagnie
  • des carnets spéciaux,  réalisés par Bly, notre héros
  • des mini-films, à créer en collaboration
  • Tout ce que nous ne savons pas encore.

 

Bly vient à Marseille, sur la piste de Joe Hamman.

Depuis le début de Bly, il y a quelques mois, nous avons formé le projet de voyager avec notre héros pour lui rapporter des aventures, des langues et des objets.

Western, découverte, nature, philosophie, aventure, jeu sur l’espace de la fiction, sur la représentation : l’idée nous est venue naturellement d’emmener Bly en Camargue et au cinéma : du côté des débuts du western. Nous avons pointé du doigt sur la carte, Marseille, que certains de ses habitants appellent Mars (et cela tombe bien, car on avait pensé emmener aussi Bly sur la Lune en 2019, cinquantenaire oblige). Nous avons trouvé l’association Oaïstern (un collectif qui rend hommage aux films de Joe Hamman) et avons imaginé qu’un épisode possible des aventures de Bly pouvait se nourrir à Marseille. Et c’est ainsi que nous avons décidé de nous lancer sur la piste de Joe Hamman, l’acteur réalisateur français des premiers westerns tournés en France alors que le cinéma en est encore au temps du muet. Marqué par les “Wild West Show” de Buffalo Bill, Joe Hamman est un pionnier du genre “western-camembert” made in en Camargue. Il se reconvertira ensuite dans le dessin d’illustration notamment pour la jeunesse (ce qui nous intéresse aussi puisque notre héros a son propre livre d’enfant).

L’univers de Bly se déploie donc sur fond de western atemporel en technicolor. Mais le roman de Bly ne saurait se réduire au résumé des aventures qu’il va traverser. Il ne s’agit pas de raconter une énième histoire de cowboys. Il faut savoir par exemple, que Bly a déjà croisé Roland Barthes dans un canyon, Hampâté Bâ à Beaubourg et trouvé de l’or sur l’île de Groix. Bly, c’est un héros positif qui roule sa bosse, c’est un ton, une philosophie, un monde qui fait écho au nôtre, qui a sa langue, qui prend des formes. Dans Bly, on s’interroge, on s’amuse, on réfléchit. »

 

Pascale Petit & scomparo

 

SUIVRE PASCALE PETIT & SOMPARO À LA MARELLE

Dans la Bibliothèque de Pascale Petit et dans celle de scomparo

La première chose que je peux vous dire…

Le Carnet de résidence de Pascale Petit & scomparo

Pascale Petit

Poète, romancière, dramaturge, autrice jeunesse
France

 

Pascale Petit © D.R.

Pascale Petit a écrit plus de vingt livres aux genres les plus divers, romans, poèmes, nouvelles et contes. Elle dit être « à la recherche d’une forme personnelle, et travaille à la re-création d’un réel qui aurait subi un décalage – de temps, de lieu, de point de vue ». Et dans ce décalage qui crée l’écart, elle joue l’intermédiaire.
« Remarquée par des lecteurs aussi pointus qu’Henri Deluy – qui l’a par deux fois publiée et l’a invitée au comité de rédaction d’Action Poétique – ou par François Bon qui l’a accueillie dans la collection qu’il a dirigée au Seuil, elle est l’auteur de textes aux statuts très différents, mais qui tous cherchent à montrer une réalité décalée. » (Gérard Noiret, La Quinzaine littéraire)

Elle a chroniqué également des livres parus pour le Cahier Critique de Poésie publié par le cipM de Marseille. Par ailleurs, elle anime régulièrement des rencontres en milieu scolaire et des ateliers d’écriture.

 

Parmi ses parutions (sélection)

  • Paris-Barcelone, Noir & Blanc, 1997
  • La Ligne d’horizon, Le Rouergue, 1997
  • Les Habitants des rêves, Grandir, 1999
  • Monsieur Jones, L’École des loisirs, 2005
  • Tom premier, L’École des loisirs, 2005
  • Tom II, L’École des loisirs, 2006
  • Tu es un bombardier en piqué surdoué, éd. Le Bleu du ciel, 2006
  • Manière d’entrer dans un cercle & d’en sortir, Seuil, 2007
  • Nous devons attendre que le jour se lève, publie.net, 2007
  • Du coq à l’âne (avec Hervé Tullet), Sarbacane, 2009
  • Comment faire avec le rhinocéros, Le Rouergue, 2011
  • Made in Oulipo, L’École des Loisirs, 2013
  • Histoir d’ouf, L’École des Loisirs. 2013
  • Pool ! (illustrations de Renaud Perrin), Le Rouergue, 2014
  • Le douk-douk, L’École des Loisirs, 2015
  • Le parfum du jour est fraise, Éditions de L’Attente, 2015. Mise en scène par Christian Lapointe à la Satosphère de Montréal pendant le Festival International de Littérature, 29 septembre 2019.
  • Le corbeau et le renard et compagnie, L’École des Loisirs. 2016
  • I love you mon biniou, L’École des Loisirs, 2018
  • L’Audace, Éditions Nous, parution septembre 2019.

 

Sitographie

Son profil Facebook

 

 

scomparo

Plasticienne, performeuse
France

 

Portrait présumé ciment © scomparo

« Organisation, paroles, groupes humains, choses inertes peintes, façonnées, mobiles, dérobées, trouvées, autonomes : scomparo produit des installations sauvages, c’est-à-dire des rassemblements adressés à un public en liberté.

Ces rassemblements momentanés coïncident la plupart du temps avec des performances parlées, et peuvent former des sortes d’organismes. scomparo considère les paroles comme le plus petit socle, l’espace le plus ténu qui soit pour exposer. Elle conçoit tout à la fois les paroles comme matière invisible, intelligence sociale et qui-vive : scomparo est une griotte plasticienne. »

 

Parmi ses réalisations (sélection)

Livres, œuvres, installations performances…

  • Bly à la Monnaie, septembre 2018, face à la Monnaie de Paris.
  • Hommage à Hampâté Bâ, 2017, « Les 40 ans du Roman », Centre Pompidou, BPI, Paris.
  • Faillir être flingué, épisodes 1, 2 et 3, 2013-2017, Maison de la Poésie Paris 2013, Printemps de Grenoble 2014, Palexpo Genève 2014, ESAL Metz 2017, parkings publics et rues parisiennes de 2013 à 2017. Partage du titre avec le livre de Céline Minard, Faillir être flingué, Rivages 2013.
  • Effluve et disparate, avec Céline Minard et le groupe ARLT, Revue NZ, 2014/2015, en live au Palais de Tokyo, Paris 2015.
  • KA TA, 2014 et 2015, œuvres éphémères et performances, Maison du Japon à Paris, Lieu Unique â Nantes, Château de Chambord et appartement privé /Maquette, mise en page et illustrations du livre de Céline Minard, Rivages, 2014.
  • Hommage à Philippe Thomas, 2014, Galerie mfc – michèle didier, performance sans objet.
  • Les Ales, installation plastique 2011, en appartement et en librairie (Le Comptoir des Mots et le Merle Moqueur, Paris), le CentQuatre, Paris/ Livre Les Ales,  Céline Minard et scomparo, Cambourakis, 2011.
  • L’Immobilière II, 2009, installations éphémères en bord de mer, à la campagne, à la montagne.
  • The Little Tap of Saint-Lô / Diptyque à la tapisserie de Bayeux, 2007, in progress.
  • La Conquête de la Pointe Minard, 2005-2007, in progress, médiathèque et IUT de Saint-Lô, Musée d’art contemporain de Strasbourg.
  • 1001, récit de voyage, 1996-1999, opéra en appartement.
  • Le Capteur de volatile, 1995-1997, installations performées en appartement et dans les rues parisiennes).

 

Sitographie

Son blog personnel

Son profil Facebook