Les fontaines

Espaces hospitaliers : à la rencontre de deux sources.

Les  noms le disent, Bruno Lahontâa, du béarnais La unda, qu’il faut entendre Laounda, et de la Fuente, de la source, deux sources, l’une source de textes, l’autre de dessins.

Il y a cette eau impétueuse de la Durance contenue dans un canal pour approvisionner Marseille qui redevient cascade sur le fronton du majestueux palais Longchamp, gardé par des fauves de pierre.

Une fontaine inépuisable qui redistribue ces mots et ces images.

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *