Lectures/cousinages

L’exercice de la lecture, tout en écrivant, remet les idées, les mots en place, ou comment continuer à écrire tout en lisant.

Entendre ce qui achoppe, ce qui détourne la circulation fluide du texte.

Et puis, comme dans le texte, tisser des liens.

Une belle idée de La Marelle et d’Aglaë et Sidonie, que de nous convier, Nicolas Tardy, Célie Alix et moi-même, pour donner à entendre, à voir, ce qui est en train de s’écrire, pour les uns et les autres.

Une matière filmique, une forme-méthode poétique revisitée appliquée à un corpus cinématographique, les Vampires de Feuillade, et puis une autre forme, Espaces hospitaliers, née de cette rencontre avec un espace et les personnes qui y travaillent, qui y séjournent ou qui le traversent.

Tenter de dessiner ce que seront ces livres numériques, d’expliciter les liens, les échos, les diffractions, les synesthésies entre images animées, sons, textes et dessins, les manières de décrire des espaces filmiques, ou réels. Une belle façon de (ne pas-encore-tout à fait) clore cette résidence à La Marelle, et continuer à rêver, écrire dans, autour de cet espace hospitalier.

Photos Pascal Jourdana

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *