le souvenir est un euphémisme

 

Marseille, à m’en rompre la jugulaire, de quel amour

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *