Loin du Mexique…

Juan-Manuel Villalobos

Résidence de mi-août à mi-novembre 2011

Le jeune écrivain mexicain fait un long séjour en France et à Marseille pour un temps de travail et de rencontres, matière à un nouveau livre. L’occasion aussi d’écrire avec l’auteur Benoît Gontier un roman sur une ville qui se prépare alors à être « capitale de la culture »…

Projet de résidence

Juan Manuel Villalobos est né à Mexico en 1972. Il a publié le roman La vida frágil de Annette Blanche (Losada, 2005), coordonné et édité l’anthologie de chroniques Con la sangre despierta (Sexto Piso, 2009), et prévoit de publier en avril 2011 son livre de nouvelles Bancos de niebla (Tumbona ediciones) ; il est également journaliste. Pendant trois mois, il a rencontré plusieurs fois, en prison, Florence Cassez ; ces rencontres ont donné naissance au texte Diario de la angustia. Encuentros con Florence Cassez, encore inédit.

Invité du festival CoLibriS en avril 2011, avec le Mexique comme invité d’honneur, La Marelle a publié deux de ses textes, inédits en français, dans le recueil En marge de la frontière.

Sa résidence à La Marelle lui a permis d’achever l’écriture d’un nouveau roman en espagnol, Los secretos de la luz, dont voici le premier paragraphe en espagnol :
« Las calles de Marsella son sucias e insalubres; permea el ambiente, como un perfume rancio, contaminado por un alimento descompuesto, un olor a pis insoportable. Un rapero deschavetado les dedicó hace algunos años una canción: « Tu peux pisser partout ». Sus vulgares palabras, cuenta quien lo vivió, quien las oyó –o acaso las escuchó, si eso lo permite el rap–, salían despedidas por las bocinas de las tiendas de ropa que decoran la Canebière, la avenida principal. Se hizo un escándalo; fue para muchos desagradable, pero no obstante los vigorosos esfuerzos del alcalde por prohibir el simulado homenaje –que alguien llegó a llamar « La Marseillaise des pauvres »–, la canción zigzagueó por las estaciones de radio, y escaló con pie seguro las listas de éxito hasta convertirse en el número uno durante varias semanas de aquel verano caliente y asesino, el verano de 2003, el mismo que enterró a miles de franceses, entre otros muchos europeos y viejos, cubiertos por el bochorno. De aquello, hace más de siete años. »

Il a aussi rencontré durant sa résidence le comédien et auteur Benoît Gontier avec qui il a décidé d’écrire un roman épistolaire à deux mains, If Marseille (L’Atinoir, 2013), clin d’oeil amusé et critique sur l’événement Marseille-Provence 2013, Capitale de la Culture.

 

Rencontres publiques

> Vendredi 7 octobre, Rencontre en espagnol avec des lycéens du Lycée Saint-Charles
> Lundi 31 octobre, Le jour des morts, fête mexicaine !, aux Grandes Tables de la Friche la Belle de Mai : rencontre, lectures en espagnol et en français de son travail d’écriture en cours, échanges avec le public, exposition d’objets rituels et musique avec le groupe Mariachi CoraSon de Mexico… Un moment dans la pure tradition syncrétique de cette fête très populaire au Mexique, célébrée de manière joyeuse et colorée !
> Mercredi 9 novembre, masterclass « Techniques narratives et motivations de l’écriture ». Cette masterclass a donné l’occasion à Juan Manuel Villalobos d’analyser deux de ses nouvelles et de parler de son expérience du processus de création. Il a expliqué aussi son approche personnelle de l’écriture et ses motivations en tant qu’écrivain. Pour terminer, il a évoqué son travail en cours.
> Jeudi 10 novembre, Rencontre avec les étudiants de l’IUT Métiers du Livre à Aix
> Intervention à la Maison d’arrêt de Luynes
> Jeudi 15 avril, invité avec Vilma Fuentes de l’émission de radio La Grande Table sur France Culture, consacrée à l’Année du Mexique en France.