Joy Sorman à Martigues

Ven. 29 nov. 18h30 – Médiath. Louis-Aragon, quai des Anglais

Rencontre-lecture. Avec la librairie L’Alinéa

Joy Sorman est née en 1973. Elle est l’auteur de cinq livres parus aux éditions Gallimard, parmi lesquels « Comme une bête », et de plusieurs ouvrages collectifs, dont « Parce que ça nous plaît. L’invention de la jeunesse » avec François Bégaudeau, « Le Lit national », avec le photographe Frédéric Lecloux et « L’Inhabitable » avec l’architecte Éric Lapierre.

 

Des femmes de caractère écrivent…

 

Joy Sorman est née à Paris en 1973. Elle est l’aînée des quatre filles de l’économiste et essayiste Guy Sorman. Elle s’est orientée vers des études de philosophie et a été professeur pendant plusieurs années. Son premier roman, paru en 2005, Boys, boys, boys, un « manifeste pour un féminisme viril », est  récompensé par le prix de Flore. Elle a depuis publié un livre presque chaque année, seule ou en collaboration, dans lesquels elle aborde les sujets de société qui concernent la condition féminine. Son dernier roman, Comme une bête, paru en 2012, s’attache à l’itinéraire d’un garçon boucher qui débouche sur la folie.
On peut signaler, parmi ses ouvrages : Paris, Gare du Nord (Gallimard, 2012), Gros œuvre (Gallimard, 2012), Du bruit (gallimard, 2007)… Parmi ses ouvrages collectifs, Parce que ça nous plaît. L’invention de la jeunesse avec François Bégaudeau (Larousse) et L’inhabitable avec l’architecte Éric Lapierre (Éd. Alternatives), Lit national, avec des photographies de Frédéric Lecloux (Le Bec en l’air, 2013)…
Joy Sorman est également chroniqueuse dans des émissions régulières sur les chaines de télévision Canal Plus et Paris Première et pour les radios France Inter et France Culture.

 

Elle participe en 2013 à la première exposition du Centre de conservation et de ressources du MuCEM, Présentée vivante, dont elle écrit le texte du catalogue.

 

Comme une bête« Pim passe sa main partout où il peut, identifie à haute voix le jarret, la côte première et le filet mignon – les mots la font rire et puis moins quand il passe à la tranche grasse et au cuisseau. Le corps de l’apprenti ankylosé par des jours de découpe, de désossage et de nettoyage se détend enfin, s’assouplit, ses mains se décrispent, la chair est mobile, la peau se griffe, le sang détale dans les veines, il pose ses doigts sur les tempes de la fille, ça pulse. »
Comme une bête est l’histoire d’un jeune homme qui aime les vaches au point de devenir boucher.

 

Rencontre animée par Pascal Jourdana – Entrée libre
Suivie d’une séance de signature, avec la librairie L’Alinéa

 

 

Pour aller plus loin
_______________________________