Jour 3. Friche la Belle de Mai

En skate, elle couchait tout le monde. On l’appellait la Tramontane.
C’était trop long pour qu’elle l’entende, et puis Tramont, ça sonnait mal.

En skate, elle couchait tout le monde. On l’appellait la Tramontane.
C’était trop long pour qu’elle l’entende, et puis Tramont, ça sonnait mal.
D’où le Tram’ et puis Tra. Comme le bruit de sa board raclant le bitume en Triple KickFlips.
Mais les surnoms, ça colle au corps, ça emprisonne. Les plus stylés, c’est rien que des menottes décorées. Elle disait que les mots, ça dirait jamais l’identité.
« Tu commences le skate ? C’est cool. Je m’appelles Célia ».

 

 

Suivre tout le fil Instagram de Marin Fouqué et Safia Bahmed-Schwartz