Conversations déplacées

Ici-Même

Résidence du 4 au 30 mars 2015

Des écrits bruts, un texte matière, réalisé durant l’« Agence de conversation », de 2002 à 2012 dans plusieurs villes produisant l’empreinte lisible d’un inaudible. Il s’impose aujourd’hui de dire ces textes, de les faire entendre, de l’écrit à l’oral, d’une langue à l’autre… Un projet d’édition à partir d’une expérience d’écriture collective au long cours.

Le projet de résidence

Le projet de résidence du collectif Ici-Même [Gr.] est de concevoir un livre présentant environ 400 pages dactylographiées et regroupant les « Écrits d’Agence ».
Performance non spectaculaire, création collective informelle intégrée au flux urbain quotidien, l’Agence de conversation a produit près d’un millier de documents écrits (dactylographiés à la machine à écrire), de 2002 à 2012, dans plusieurs villes.
Il s’agit aujourd’hui de réunir, de trier, de classer ces écrits bruts, ce « texte matière » en accompagnant ces documents d’un appareil éditorial (index de mots-clés, glossaire, explicitation du processus…).
L’écriture a fabriqué une empreinte lisible d’un inaudible. Il s’imposait aujourd’hui de dire ces textes, de les faire entendre. De l’écrit à l’oral, d’une langue à l’autre…

L’Agence de conversation

Définition
Une table et quelques chaises pliantes, une machine à écrire, du papier de couleur fluorescente, quelques petits outils de bureau, un « écrivain » à la machine, un « activateur » de parole (interchangeables) et place à une possible conversation. Écrire, parler, afficher. Autour de « l’agence » sont suspendues des conversations de la veille, ou d’une autre ville, pour une lecture au gré du vent.

Usage
Converser avec des inconnus et écrire en plein air, à la sortie du métro ou sur un marché (par exemple). Constituer une archive de « conversations », inventer une écriture bousculée par les contingences extérieures.

 

L’Agence de Conversation, créée à Grenoble durant l’entre-deux-tours des élections présidentielles 2002, se déplace depuis de Grenoble (Ici e[s]t ailleurs / le Cargo-Maison de la culture de Grenoble, 2002-2003) à Marseille (Musée d’art contemporain de Marseille invitée par la compagnie, Le Merlan scène nationale, 2010-2012) en passant par Port-Saint-Louis-du-Rhône (résidence chez Ilotopie, 2002-2003), Échirolles (2004), Eybens (2004), Villeurbanne et Vaux-en-Velin (invité par Komplex KapharnaüM, 2004-2005), Kladno / rép. Tchèque (biennale Vestige of Industries, 2005), Barjols (2005), Pau (2006), Bordeaux et Bègles (le TNT et Bruit du frigo, 2007), Pont de Claix (l’Amphithéâtre, 2011), le pont d’un bateau entre Barcelone et Tanger (2011) et Casablanca (festival de Casablanca, 2011).