Sous le sixième soleil

Georgia Doll & Philip Baumgarten

Résidence du 6 mars 2013 au 22 avril 2013

Depuis notre première collaboration artistique en 2009 à Berlin, nous sommes liés par une amitié artistique. Notre expérience de Marseille – en tant qu’Allemands qui la découvrent, qui y vivent, qui s’y sentent chez eux et étrangers à la fois – nous a inspiré l’envie de développer un spectacle théâtral puisant dans les histoires des personnes de cette ville et dans nos histoires à nous.

Projet de résidence

« Depuis notre première collaboration artistique en 2009 à Berlin, nous – Philip Baumgarten de Berlin et Georgia Doll de Hambourg – sommes liés par une amitié artistique. Notre expérience de Marseille, en tant qu’Allemands qui la découvrent, qui y vivent, qui s’y sentent chez eux et étrangers à la fois, nous a inspiré l’envie de développer un spectacle théâtral puisant dans les histoires de ses habitants et dans nos propres histoires. Le lien que la narration tisse entre les lieux, les époques et les hommes relate l’homme de façon unique et particulière – avec l’autre et avec le monde. C’est aussi par le fait de raconter que l’homme peut communiquer son vécu de l’espace et du temps et le partager avec autrui. Dans notre compréhension de la démocratie nous associons le politique aux conditions de vie locales, c’est-à-dire à l’endroit où le gens sont touchés. Et pour toute forme de pensée ou d’action politiques, il est nécessaire de se localiser dans l’espace et dans le temps. Mais qu’est-ce que ça signifierait concrètement pour nos vies de concevoir le politique comme une forme de narration ? Comment est-ce que cette conception pourrait-elle devenir une réalité vécue, comment devient-elle une pratique ? Lyotard a présumé que le temps des grands récits serait fini. On partage avec lui l’espoir que, dans l’avenir, ce seront les petits récits qui nous enseigneront à modeler de façon pluraliste cette chose qu’on appelle réalité(s) et qui crée les circonstances, les mécanismes et les règles de notre vie commune. C’est à partir de cet élément utopique de la narration que nous irons à la recherche d’histoires dans la ville de Marseille. Marseille, cette ville emblématique avec ces influences multiples, ces contrastes sociaux, culturels et historiques, cette vieille ville aux frontières de l’Europe, cette vieille Europe qui n’existe pas vraiment et qui pourtant est en train de se refermer sur elle-même, dressant des barbelés autour de ses nations. Ici, on ira à la recherche d’histoires… sous le sixième soleil de Marseille. »

 

Un projet en trois étapes

1/ Collecte À la rencontre des habitants de Marseille et, sous forme d’entretiens, pour traquer leurs histoires qui témoignent d’une expérience de refus ou de désobéissance. Le travail consistera d’abord à faire de ces rencontres une documentation technique : récolte des photos, des vidéos et des enregistrements sonores des gens et de leurs lieux, ainsi que des musiques ou des chants qui auront une signification pour ces personnes et leurs histoires. Georgia Doll et Philip Baumgarten apporteront aussi leurs histoires et des documents de leurs points de départ personnels, donc de Hambourg et Berlin pour les faire se rencontrer avec les histoires des personnes interviewées.
2/ Écriture À la fin de la phase des recherches et des rencontres, auront été trouvées les histoires qui seront le cœur du spectacle. Les résidents auront choisi ensemble avec les « narrateurs » laquelle de leurs histoires seront mises ensuite sur le plateau… Alors commence le travail d’écriture. Le biographique ne prime plus – chaque histoire va se transformer, se condenser, se multiplier et s’intégrer dans la dramaturgie globale du spectacle. L’enjeu sera de maintenir un rapport véritable à chaque histoire tout en la transformant en une situation théâtrale. C’est Georgia Doll qui mène le travail de cette étape en tant qu’auteure.
3/ Mise en scène Le travail de plateau sera entamé plus tard, quelques mois après cette résidence. La matière écrite se transforme en tableaux scéniques. Philip Baumgarten dirigera le travail de plateau en tant que metteur en scène, en constituant une troupe de comédiens franco-allemande, et en s’associant également à un vidéaste, Stefan Sao Nélet.

 

La Compagnie Les Passagers du Mardi
Crée sur l’initiative de Georgia Doll, la Compagnie Les Passagers du Mardi est située à Marseille et mène des projets de création théâtrale, de cinéma et de formation artistique entre la région PACA, Midi-Pyrénées, l’Allemagne et l’Italie. Le thème de la Révolte est pour 2013 le fil rouge qui traverse sa recherche artistique.

 

Production Cie Les Passagers du Mardi.
En partenariat avec Théâtre Antoine-Vitez, Aix-en-Provence / « Ernst-Busch » Hochschule für Schauspielkunst, Berlin (École de mise en scène) / BAT Studiotheater, Berlin / Centre Franco-Allemand d’Aix-en-Provence. Et avec le soutien du Théâtre de la Minoterie, Marseille / Jumelage Hambourg-Marseille…