Chargement Événements

« Tous les Événements

  • Cet Événement est passé

« Faits divers » – Eduardo Berti & Monobloque

jeudi 30 novembre 2017, 18h00 à dimanche 1 avril 2018, 18h00

La Marelle dans tous ses états, c’est un nouveau temps fort pour donner à voir ce que produisent les résidences, dans leur diversité et leur singularité.

Et dans le cadre du cycle « Faits divers ». Les Faits divers qu’est-ce que c’est ? Deux à trois jeudis par mois, autour d’un verre et d’une assiette au comptoir, le café-librairie la Salle des Machines à la Friche la Belle de Mai est le lieu du dialogue, de l’imagination et de l’échange, à propos d’art, de littérature, de questions de société…

 

En  2013, en résidence d’écriture à La Marelle, Eduardo Berti et Monobloque ont réuni une centaine d’inventions imaginés par des écrivains du monde entier, du « pianocktail » de Boris Vian aux « boucles d’oreilles-réveil » de Gaston de Pawlowski. La littérature regorge de « machine à arrêter le temps », de « traducteur chien-humain », de « livre infini », et autre « effaceur de mémoire »… Le résultat ?  Des textes, des dessins, des vidéos… et de nouveaux objets ! C’est aujourd’hui une exposition poétique et ludique (Commissariat Pascal Jourdana, au Frac Paca du 2 décembre au 18 février 2018) et un magnifique livre-catalogue (éd. La Contre Allée) aux allures d’inventaire oulipien.

C’est au café-librairie de la Friche – où tout a commencé – qu’Eduardo Berti et Monobloque présentent en avant-première L’inventaire d’inventions (inventées), avec des lectures et projection.

Eduardo Berti, écrivain argentin, est un grand lecteur de Borges, de Bioy Casares et de Cortázar, membre de l’Oulipo. Monobloque est composé de l’architecte allemand Clemens Helmke et de l’artiste française Dorothée Billard.

En partenariat avec le Frac, le Goethe Institut, la Salle des Machines et Imprimerie CCI.

 

MACHINE À DONNER DES RÉPONSES

Les machines abondent dans l’œuvre de Fredric Brown. Il existe, par exemple, « The first time machine », grâce à laquelle quelqu’un se met en route pour assassiner un grand-père qu’il a toujours détesté. Il existe une autre machine pour voyager dans le temps, qui inverse les mots de la nouvelle qu’essaie de raconter Brown (« Years many for theory time on working been had Jones Professor »). Et il y a aussi la série des « Great Lost Discoveries » (1961) : invisibilité, invulnérabilité, immortalité. La vision de Brown est ironique, tout comme celle de son frère spirituel Jacques Sternberg. Un bref récit de Brown (« Answer ») présente une machine à donner des réponses : la personne qui a le privilège de formuler la première question veut savoir si Dieu existe. « Maintenant, oui, Il existe« , répond l’inquiétante machine, sans le moindre soupçon de modestie.

Quelques années après « Answer », Jacques Sternberg écrivit une nouvelle minuscule où quelques chercheurs de grand renom consultent la célèbre machine de Brown. « Pourquoi sommes-nous sur Terre ?« , demandent-ils. La machine n’hésite pas un instant : « Pour imaginer et mettre en marche, avec une infinie ingéniosité, des machines capables de répondre à toutes les questions. À toutes, excepté celle que vous venez de formuler.« 

Lieu

Café-librairie La Salle des Machines

La Friche la Belle de Mai – 41 rue Jobin
Marseille, 13003
+ Google Map
Téléphone :
04 95 04 95 95
Site Web
http://www.lafriche.org/fr/les-lieux/la-salle-des-machines