Chargement Événements

« Tous les Événements

  • Cet Événement est passé

Des mots défrichent

vendredi 7 mars 2014, 8h00 à samedi 8 mars 2014, 17h00

Le Printemps des poètes, manifestation nationale dont la thématique 2014 s’intitule Au cœur des arts, est le moment idéal pour proposer la première édition d’un temps fort. Un moment qui permet aux auteurs ayant effectué une résidence à La Marelle de mettre en valeur leur travail d’écriture, de restituer au public leurs créations, de proposer des lectures, rencontres, performances ou ateliers sur les lieux même de leur production, à la Friche la Belle de Mai et à Marseille, quelques mois après leur passage.

La Marelle a accueilli depuis sa création plus d’une vingtaine d’auteurs en résidence. Leurs projets d’écriture ont très souvent croisé la musique, le théâtre, la peinture, la photographie, les arts numériques, la radio… Plusieurs d’entre eux s’inscrivent dans une proposition d’écriture poétique, même si leurs champs habituels se situent parfois ailleurs, du côté du roman ou du théâtre par exemple.
C’est tout naturellement que nous avons ainsi convié trois d’entre eux, Delphine Bretesché, Jean-François Magre, Anne Savelli, à revenir à Marseille, pour permettre au public de découvrir leurs textes, d’entendre leurs voix.

Atelier « Nanodrames »
Jean-François Magre

Voir aussi Les Écrits du numérique #2, avec Alphabetville, jeudi 6 mars

Vendredi 7 mars, 14h à 17h – La Marelle, villa des auteurs
Réservation obligatoire : contact@villa-lamarelle.fr

 

En empruntant plusieurs types de langages et en les combinant à la manière des techniques utilisées par les médias et Internet pour asséner leur message, les Nanodrames sont le résultat de frictions, d’interférences et de va-et-vient entre plusieurs nébuleuses (sources photos, observation de la vie, techniques d’écriture littéraire, plastique et cinématographique…).
Le but de ces ateliers est de mettre en lumière ces mécanismes et de mettre en pratique ces rapprochements progressifs en partant sur l’élaboration d’un ou plusieurs nanodrames par atelier : observation, choix de photos, mise en séquence, écriture.
Puisque l’atelier s’effectue en groupe, il faudra essayer de profiter de l’idée d’échange et de jeu. Si le Nanodrame est un travail de composition de texte et d’image, ce n’est que la dernière étape. Les participants ne travaillant pas sur des ordinateurs avec des logiciel de retouche photo, ils se concentreront sur la production de texte et la mise en place du texte dans l’image.

 

Rencontre croisée
Jean-François Magre / Delphine Bretesché

Écrire, voir, tracer, saisir l’espace… Un dialogue poétique.

Vendredi 7 mars, 19h – Librairie Histoire de l’œil
Entrée libre

 

Jean-François Magre est le lauréat de la première résidence d’écriture numérique porté par la Marelle, Alphabetville et Le bec en l’air, et soutenu par la DRAC PACA. Son projet, Nanodrames, a séduit le jury par sa simplicité (une subtile articulation entre textes et images), autant que par ses qualités d’écriture. Des photos récupérées (sujets banals, images ratées, cartes jetées au sol, pellicule oubliée dans un appareil…), un montage efficace, quelques lignes en surimpression, et voici un message qui prend des allures de poème, de méditation, de microfiction…
Delphine Bretesché est plasticienne. Mais elle écrit depuis toujours, au fil de la main, traçant ses mots sur des surfaces, formant sur différents supports des lignes d’une beauté immédiate. Et si l’écriture a pu d’abord être perçue chez elle comme une forme, une matière, elle s’est vite révélée pour ce qu’elle est avant tout : une substance poétique, musicale, théâtrale. Car il y a tout cela dans ses textes, le souffle de la respiration, le dialogue des corps, l’horizontalité et la verticalité des femmes et des hommes…

 

Lectures performées
Delphine Bretesché / Anne Savelli

Deux auteures en lecture, deux voix qui se frottent aux arts plastiques, à voir et à écouter au milieu des œuvres de Régis Perray, Les Ponsées, exposées à la Galerie Gourvennec Ogor jusqu’au 5 avril 2014. Journée de la femme.

Samedi 8 mars, 16h – Galerie Gourvennec Ogor
Entrée libre

 Delphine Brestesché lit Perséphone aux jardins de sainte Radegonde. Poème aux accents incantatoires, langue âpre issue de l’oeuvre éponyme sur le paysage, une ligne de 180 mètres de narcisses qui apparaît chaque année au sud de Nantes à Corcoué sur Logne. L’écriture de Delphine Bretesché est inséparable de son travail plastique, elle se donne à voir dans l’espace, dans la géographie des lieux.
Anne Savelli lit Anamarseilles. Texte écrit en résidence à La Marelle sur les anamorphoses de Dita Kepler, avatar de l’auteure. « À partir de maintenant, Dita Kepler est à Marseille, dans une villa de Maître située en hauteur, le long d’une voie ferrée ». Mais il sera aussi question de Laisse venir, un « trajet Paris-Marseille intemporel, d’abord virtuel, puis réel », écrit avec Pierre Ménard.

 

En partenariat avec 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une manifestation soutenue par

 

 

 

 

 

 
Pour aller plus loin
________________________________

Détails

Début :
vendredi 7 mars 2014, 8h00
Fin :
samedi 8 mars 2014, 17h00
Type d'événement

Organisateur

La Marelle

Lieu

La Friche la Belle de Mai

41 rue Jobin
Marseille, 13003 France
+ Google Map
Site Web
http://www.lafriche.org/