Chargement Événements

« Tous les Événements

  • Cet Événement est passé

La bibliothèque éphémère de… la Méditerranée

samedi 7 janvier 2017, 17h00

Les « bibliothèques éphémères », constituées par les artistes eux-mêmes ou les curateurs, accompagnent la programmation au Frac et proposent des documents à la consultation du public. Elles sont pensées comme des prolongements d’expositions en invitant le public à les découvrir sous un autre angle.

Cette bibliothèque éphèmére de l’exposition D’une Méditerranée, l’autre a été pensée et construite par Pascal Jourdana, directeur artistique de La Marelle, partenaire de ces présentations publiques.

Il a convié à cette occasion l’auteur de bande dessinée Jacques Ferrandez, l’un des auteurs cités dans cette « Bibliothèque éphémère ».

« Je me suis rappelé qu’il s’agissait ici de constituer une bibliothèque « éphémère » et non « idéale ». La littérature, faite d’écarts, est justement pour moi un lieu de tensions fécondes, un lieu où l’espace réel croise la géographie sentimentale. Une Méditerranée « à travers les livres » s’est dès lors mise en place. Elle se nourrit de mes lectures, de mes curiosités, de textes d’écrivains algériens, grecs, libanais, égyptiens, français, italiens, espagnols, turcs, syriens, albanais… que j’ai pu accueillir à Marseille ou ailleurs, des lectures qu’ils m’ont à leur tour fait découvrir – souvent dans une conversation de repas, partageant les titres comme les recettes, un livre en appelant un autre, un plat en appelant un autre ! Elle comprend également quelques titres suggérés par certains artistes exposés. Alors, voici « une » bibliothèque. Les livres y sont présentés en quelques regroupements, en quelques thèmes, qui m’ont permis de construire cette liste. Ce ne sont pas eux qui comptent, mais les lignes et les connexions que chacun établira entre ces blocs… qui ne demandent qu’à être éclatés et complétés, afin de provoquer encore plus de mises en regard et de traversées… »

Pascal Jourdana

L’exposition D’une Méditerranée, l’autre est visible au Frac Paca du 26 novembre 2016 au dimanche 12 février 2017.

Pascal Jourdana est le fondateur et directeur artistique de La Marelle, et le rédacteur en chef de sa revue, La première chose que je peux vous dire… Il est ou a été journaliste littéraire en presse écrite et radio ; modérateur, conseiller littéraire et programmateur d’événements littéraires ; chargé de cours en Création éditoriale et en Médiation culturelle de la littérature ;  éditeur externe ; secrétaire de rédaction de la revue La pensée de midi. Parmi ses publications
 : Il n’est jamais trop tard pour écrire (La Martinière, 2005, indisponible), « Un être pour un autre : métaphore d’un univers » (in Marie et femme, un roman de Régis de Sá Moreira, Écrire en Val-de-Marne, 2008), Méditerranée et exil aujourd’hui (préface, dir. Michel Gironde, L’Harmattan, 2014), « D’Encre et d’exil 9, Insulaires » (conseiller scientifique et coauteur, Centre Pompidou, éd. de la BPI, 2010), Pour Cortázar (conseiller scientifique et coauteur, Meet/La Marelle, novembre 2016).

Jacques Ferrandez naît en 1955 à Alger. Après l’École des arts décoratifs de Nice, il se tourne vers l’illustration et la bande dessinée. En 1987, il débute Carnets d’Orient, une fresque sur l’histoire de la présence française en Algérie, qu’il achève vingt ans plus tard. Spécialiste incontesté de la question algérienne, il adapte la nouvelle de Camus, « L’Hôte », en 2009, avant de transposer de façon magistrale L’Étranger, en 2013. Ses livres font l’objet de nombreuses expositions, en France et en Algérie, notamment aux Invalides à l’occasion des 50 ans de la fin de la guerre d’Algérie, en 2012. Il a reçu pour ses Carnets d’Orient le prix spécial du jury Historia 2012. Il travaille actuellement à l’adaptation du Dernier homme, de Camus, et a pour projet l’adaptation en BD de certains textes de Giono.

 

La  bibliothèque éphémère de Pascal Jourdana

Quelques fondamentaux. C’est la Méditerranée « de toute éternité » : quelques grands classiques, anciens ou modernes, qu’il faut découvrir ou relire.
Homère (Grèce antique), L’Odyssée, traduction Philippe Jaccottet, La Découverte
Camus (France) L’Été et Noces, Folio/Gallimard
Nikos Kazantzaki (Grèce), Alexis Zorba, Cambourakis
Lawrence Durrell (Angleterre), Le Quatuor d’Alexandrie, Buchet Chastel
Fernand Braudel (France), La Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, Armand Colin
Jacques Lacarrière (France), Méditerranée, Bouquins/Laffont
Amin Maalouf (Liban, France), Le Rocher de Tanios, 1993

Traversées, terres et mer. Penser à la Méditerranée aujourd’hui, c’est voir d’emblée ces frêles esquifs, trop souvent de futurs tombeaux, qui la traversent, emportant avec eux des femmes et des hommes poussés par la peur et d’espoir. Mais les traversées ne sont pas toujours subies. Des romans où l’on sillonne terres et mer.
Dimitris Stefanakis (Grèce), Jours d’Alexandrie, Viviane Hamy
Hakan Gunday (Turquie), Encore, Galaade
Mathias Énard (France), Zone, Actes Sud
Predrag Matvejevitch (Yougoslavie), Bréviaire méditerranéen, Payot-Rivages
Jean-Claude Izzo (France), Les Marins Perdus, J’ai Lu
Boris Pahor (Slovénie), Quand Ulysse revient à Trieste, Pierre-Guillaume de Roux

Du particulier naît le commun. Un patchwork. Des luttes fratricides, des revendications de particularismes locaux. Oui. Mais combien de points communs ? De destins, vécus comme individuels, pourtant si partagés ? Combien de figures méditerranéennes constantes du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest ? De l’intime au collectif.
Jacques Ferrandez (France), série Carnets d’Orient, BD, Casterman
Naguib Mahfouz (Égypte), Impasse des deux palais, Le livre de poche 
François Beaune (France), La lune dans le puits, Verticales
Zeruya Shalev (Israël), Ce qui reste de nos vies, Gallimard
Kateb Yacine (Algérie), Le Polygone étoilé, Points
Marcello Fois (Italie, Sardaigne), Mémoire du vide, Seuil

Temps et géographies : téléscopages. Des textes qui prenne la Méditerranée à bras le corps, comme un vaste ensemble où se croisent histoires et géographies, à tout instant. Où tout fait écho en permanence, si l’on sort du regard enfermé dans le local. Qui partent même sur d’autres continents et d’autres mers encore…
Javier Cercas (Espagne, Catalogne) Les Soldats de Salamine, Actes Sud
Mahmoud Darwich (Palestine), Au dernier soir sur cette terre, Sindbad/Actes Sud
Ivo Andrić (Yougoslavie), Le Pont sur la Drina, Le livre de poche 
Velibor Čolić (Bosnie, France), Sarajevo omnibus, Gallimard
Sonallah Ibrahim (Égypte), Les Années de Zeth, Actes Sud
Italo Calvino (Italie), Si par une nuit d’hiver un voyageur, Seuil

Mère des violences. Sans commentaire, hélas…
Leonardo Sciascia (Italie, Sicile), Le Jour de la chouette, GF
Danilo Kiš (Serbie), Encyclopédie des morts, Gallimard
Samar Yazbek (Syrie), Les Portes du néant, La Cosmopolite/Stock
Petros Markaris (Grèce), Liquidation à la grecque, Points
Assia Djebar (Algérie) Oran, langue morte, Actes Sud/Babel
Salim Bachi (Algérie), Le Chien d’Ulysse, Folio
Fatos Kongoli (Albanie), Tirana blues, Rivages

Accalmies. Pour terminer, un peu de paix. Grâce à la poésie d’une part, le chant original d’où est née la littérature et représentée sur tout le pourtour méditerranéen. Même si la poésie sait se faire politique quand il le faut. Et grâce à la force de vie qui surgit même aux pires moments de guerre, la joie simple du rêve, des rires d’enfants et de l’amour.
Antonio Muñoz Molina (Espagne), Cordoue des Omeyyades, Hachette Littératures
Goliarda Sapienza (Italie, Sicile), L’Art de la joie, Viviane Hamy
Adonis (Syrie, Liban), Mémoire du vent, Poésie/Gallimard
Joumana Haddad (Liban), Miroirs des passantes dans le songe, Al Dante
Abdellatif Laabi (Maroc), Le Principe d’Incertitude, La Différence
Amina Saïd (Tunisie), Tombeau pour sept frères, avec des calligraphies de Hassan Massoudy, Al Manar
Jean Sénac (Algérie), Pour une terre possible, Poésie/Gallimard

Enfin, quelques lectures provenant des artistes exposés (souvent il s’agit de poésie : seules les œuvres traduites en français sont proposées ici)
Fouad Elkoury : Adania Shibli (Palestine), Nous sommes tous à égale distance de l’amour, Actes Sud/Sindbad
Marie Bovo : Miguel de Unamuno (Espagne), Devant le Christ de Velazquez,, Inventi, cité par
Mounir Fatmi : Mohamed Choukri (berbère, Maroc), Le Temps des Erreurs, Points 
Dor Guez : Mahmoud Darwich (Palestine), Le Lit de l’étrangère, Actes Sud
Panos Kokkinias : Dimitri Dimitriadis (Grèce), Je meurs comme un pays, Les Solitaires Intempestifs
Adrian Paci : Anilda Ibrahimi (Albanie), La mariée était en rouge, éditions Books
Arslan Sukan : Ahmet-Hamdi Tanpinar (Turquie), Pluie d’été, Actes Sud

Détails

Date
samedi 7 janvier 2017
Heure
17h00
Type d'événement
Jeu de piste...
, , , ,

Lieu

Fonds Régional d’Art Contemporain (Frac Paca)

20 bd de Dunkerque
Marseille, 13002