Autosurveillance #16

J’explore la Friche avec D. et visite notamment les expositions, nous commençons avec « Par hasard » consacrée à la sérendipité dans l’art. La première œuvre présentée nous plaît beaucoup, c’est une vidéo de Linda Sanchez montrant le parcours d’une goutte d’eau en plan séquence. Il y a aussi la coupe d’une ligne de flottaison d’une vague, chaotique, toujours différente, une filature de Sophie Calle…

L’exposition « Un œil dans le dos » d’Arnaud Théval m’intéresse forcément, sur les gardiens de prison, dont il ne peut pas montrer leurs visages. « Tout voir sans rien montrer de soi. Cela pourrait être la maxime des personnels de surveillance, pris entre l’envie de rester dans l’obscurité et le désir de nous éclairer sur ce qui se passe pour eux dans ces espaces d’enfermement ».

Suivent les portraits de détenues de Bettina Rheims, mis en perspectives avec des phrases, dites par les détenues elles-mêmes, ou déduites par Bettina Rheims. Beaucoup de ces femmes ont tué leur mari, et parfois même leurs enfants.

Carnet de résidence

Gabrielle Schaff

26 janvier 2020
Haut de page

La Marelle
La Friche la Belle de Mai
41 rue Jobin, 13003 Marseille
Tél. 04 91 05 84 72

La Marelle est une structure résidente permanente de la Friche la Belle de Mai

Soutiens financiers de La Marelle
Direction Régionale des Affaires Culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur · Centre National du Livre · Région Sud Provence–Alpes–Côte d’Azur · Ville de Marseille · Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône · La Sofia Action culturelle · Fondation Michalski

© La Marelle 2020 - La Marelle est une structure résidente permanente à la Friche la Belle de Mai

Conception du site Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Graphisme Alexandre Sauzedde - Développement de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.