DONATIEN GARNIER

Océaniques anonymes

Janvier-mars 2019

Un projet chorégraphique et documentaire sur le quotidien des marins qui partent en haute mer, mené par l’auteur Donatien Garnier en association avec la photographe Hélène David et le chorégraphe Gaël Domenger.

A bord du Nivose. Apres sa mission de reconnaissance l'helicoptere a ete rentre et arrime dans le hangar. Mohamed Hachouri, le mecanicien en charge de la plate-forme arriere peut enfin souffler.
Cette résidence a pour but l’écriture du texte d’Océaniques anonymes, projet pluridisciplinaire articulé autour de la danse contemporaine, de la poésie et de la photographie, et thématiquement centré sur le quotidien des marins de haute mer. Deux autres artistes sont associés à cette résidence, le chorégraphe Gaël Domenger et la photographe Hélène David, avec qui l’auteur travaille depuis longtemps. Océaniques anonymes sera en effet le troisième spectacle, après MatcH ! et L’Arbre Intégral, que Donatien Garnier propose avec le chorégraphe Gaël Domenger.
 
Il s’agit aussi de prolonger, pour en donner une version totalement revisitée, un travail documentaire effectué pendant plus de dix ans avec la photographe Hélène David sur le quotidien des marins hauturiers (caractérisés comme ceux qui partent loin et longtemps). Tous deux cherchaient une nouvelle écriture, une autre mise en jeu des témoignages et des expériences recueillies précédemment. C’est la rencontre avec le chorégraphe Rachid Ouramdane, aujourd’hui co-directeur du CCN de Grenoble, qui leur a permis de comprendre que tout une partie du ressenti physique, très importante de la vie en mer, était resté relativement hors champ des photos et des textes, que cette question était essentielle et qu’une pièce chorégraphique ancrée dans une réalité documentaire était possible.
 
Pour l’écriture de ce spectacle, qui impliquera la présence sur scène de quatre danseurs, de la photographe Hélène David et de Donatien Garnier lui-même, un protocole de travail évolutif a été défini, amorcé par une résidence de toute l’équipe à bord d’un navire de commerce.  Océaniques anonymes s’appuiera sur un texte situé en un point de confluence entre poésie contemporaine et écriture documentaire, développé en fonction du projet chorégraphique et de sa dramaturgie. La résidence d’écriture en sera un cadre pour sa mise en œuvre.  Pour l’auteur, il s’agit de reprendre l’ensemble des archives accumulées sous la forme d’entretiens (écrits et sonores), de notes, de documentations et de tous les articles écrits entre son premier embarquement de quinze jours sur un navire de pêche industrielle en Atlantique Nord en 1997 et son dernier reportage documentaire de sept jours sur un voilier de course au large en 2011. Á cette matière de première main s’ajouteront les billets de blog écrit dans la même période afin de communiquer aux danseurs les éléments de compréhension qui lui semblent essentiels pour aborder un univers souvent mal compris et encore recouvert par des clichés persistants.
 
Le travail à La Marelle consistera donc à transformer ce matériau documentaire polymorphe en un texte de poésie contemporaine qui reflètera vraisemblablement l’hétérogénéité de ses contenus d’origine tout en se tissant dans la trame même du spectacle auquel il est destiné. De façon secondaire tout ou partie de ce nouveau texte pourra être adapté pour l’exposition photo (dont la conception suivra le même processus de relecture) destiné à accompagner le spectacle et au livre qui pourrait en résulter.  Un travail d’écriture en parallèle s’établira pour le blog des auteurs de La Marelle, Carnets de résidences, et pour la revue, La première chose que je peux vous dire…
 

SUIVRE DONATIEN GARNIER À LA MARELLE

Dans la Bibliothèque de Donatien Garnier

La première chose
que je peux vous dire…

Le Carnet de résidence de Donatien Garnier

Donatien Garnier

Poète, auteur transmédias, journaliste documentaire
France

Donatien Garnier © D.R.

 

Hélène David Hélène David est photographe et réalisatrice. Au cours de ses travaux, Hélène David a séjourné en Arctique avec les Inupiaks d’Alaska et a régulièrement embarqué en haute mer pour la série Marins construite en étroite relation avec Donatien Garnier. De ces expériences immersives, elle tire d’autres manières d’identifier l’être dans son environnement. helenedavidphoto.com

 

Gaël Domenger

Fondateur et animateur du LABO (Laboratoire de recherche chorégraphique sans frontières) au sein du Malandain Biarritz Gaël Domenger développe depuis dix ans une recherche chorégraphique autour de la danse contemporaine, de l’improvisation, de la réalité virtuelle et de la relation au texte. Dimensions particulièrement présentes dans le premier projet mené avec le Poème en volume : L’Arbre IntégralLe labo | Malandain Ballet

 

La pratique de la poésie contemporaine de Donatien Garnier, nourrie par l’enquête documentaire, s’est déployée dans une recherche transdisciplinaire, réunissant des artistes, des designers et des scientifiques autour de projets de livre, d’installation ou de spectacles.
Depuis 2007, il travaille sur le concept d’objet convergent. L’expérience des lectures publiques, souvent accompagnées par des musiciens improvisateurs, l’ont conduit à développer une collaboration étroite et durable avec le chorégraphe Gaël Domenger avec lequel il a monté deux spectacles : matcH ! et l’Arbre Intégral mais aussi cofondé la compagnie le Poème en volume en 2015.
Il a été membre du Collectif Argos de 2003 à 2013 au sein duquel il a mené la série documentaire Marins avec Hélène David.
 
Parmi ses travaux (sélection)

 

Poésies

— Recueil d’Écueils, Les Bords Perdus, 2006 et 2008, réédition sun/sun 2015

— GÉANTs, Voix édition, collection Fireboox, 2010

— matcH !, Atelier B A I E, 2014

— Fluxus, destin pulsé, Atelier B A I E / Le Poème en volume, 2015

— Le Bibliomane, Les Bords Perdus, 2016. 727, sun/sun 2016

— L’Arbre Intégral (www.arbre-integral.net) 2016

— Noces ou les confins sauvages,sun/sun 2017

Documentaires

— Réfugiés climatiques, collectif, Dominique Carré, 2010

— Gueule d’Hexagone, collectif, Intervalles, 2012

 
Sitographie