Détroit / Canal

Le texte comme une colonne dont les vertèbres s’alignent peu à peu. Il faudra choisir à l’intérieur pour lire des extraits, faire des coupes, l’entendre autrement. Et puis le luxe : relire Marelle, en séjournant à La Marelle. Et penser à cette écriture de l’exil, qui est aussi celle de Cortázar, une écriture de la distance, du lien tendu entre deux continents. Alors, écrire sur les détroits, les interstices, sur les canaux, sur le canal de Gibraltar, sur le canal de Suez, sur cette statue de la Liberté conçue par Bartholdi pour célébrer, en Egypte, la lumière de l’occident se déversant sur l’Orient, , écrire sur cette sculpture, qui fut refusée avant d’être recasée à Manhattan. La liberté pour éclairer le monde, célébrer les flux, la liberté qui attendait de pied ferme les émigrants à Ellis Island pour leur montrer, avec sa torche, le chemin à suivre.

 

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *