Volutes

Delphine Bretesché & Guillaume Laidain

Résidence du 19 novembre 2012 au 13 janvier 2013

Delphine Bretesché auteure plasticienne invite Guillaume Laidain, plasticien sonore, à partager sa résidence. Création de « Volutes », performance sonore, apport mutuel du texte, du son et du travail plastique autour des traces des sols de la Friche la Belle de Mai, porteurs de l’histoire du lieu jadis Manufacture de tabac Seita.
[Texte, son & arts plastiques]

Projet de résidence

Delphine Bretesché, auteure plasticienne, invite Guillaume Laidain, plasticien sonore, pour une lecture performée à la Friche la Belle de Mai en clôture de leur résidence. Cette lecture performée, Volutes, est une évocation poétique des sols de la Friche, témoins physiques par les traces qu’ils présentent de l’histoire du lieu.

Mon travail d’auteure plasticienne interroge les sols, leur mémoire, en lien avec ceux qui les pratiquent. Guillaume Laidain a créé une pièce sonore en travaillant autour des sons récoltés pendant les travaux de la Friche la Belle de Mai et sur l’environnement sonore de la Friche, le passage des trains par exemple. L’histoire de la Friche la Belle de Mai à Marseille se lit encore sur son sol. Ancienne usine de sucre puis Manufacture de tabac Seita produisant des allumettes, des cigares et des cigarettes, la Friche présente sur ses sols alors en pleine réhabilitation les traces du passé et du présent : des rails ouvriers pour les wagons chargeant des tonnes de feuilles de tabacs aux bétons lissés accueillant les salles d’expositions.
Le texte s’est composé en lien étroit avec la création sonore de Guillaume Laidain. Deux axes, un axe horizontal dans l’action de la prise de relevé du sol à la mine de plomb, et un axe vertical dans la présentation du dessin face au public. Un axe horizontal dans les travaux de recherche autour de la Friche, un parcours géographique dans la ville à la rencontre de ceux qui ont vécu ces différentes histoires, qui l’ont faite, et un axe verticale dans l’écriture et la transmission de cette histoire par la langue
en poésie [Figures du relevé in Aurore Després (direction) Art, Danse, Performance, Éclats. Réflexions et documents sur l’art performatif et chorégraphique contemporain, Collection Nouvelles Scènes, Presses du Réel, Dijon, 2015].
Suite à ce travail en résidence à La Marelle, j’ai poursuivi mes recherches autour des sols et, en 2014, j’ai été lauréate pour la commande publique d’une œuvre sonore, Song-Lines, pour le tramway du Mans, Song-Line, inaugurée fin 2015.2

Delphine Bretesché

 

En janvier 2013 la « nouvelle » Friche la Belle de Mai est inaugurée, après des mois de travaux. La performance tisse un pont entre l’histoire ancienne et celle à venir. Volutes, lors de la lecture performée, présentait un dispositif du composé d’un dessin à la mine de plomb, un relevé des différents sols de la Friche, de 750 x 110 du plafond jusqu’au sol, ainsi qu’une pièce en lin, brodé depuis ce dessin tout au long de sa résidence par Delphine Bretesché. 

Volutes a été présentée dans le cadre de Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la Culture. La performance sonore a ainsi été créée le 13 janvier 2013, jour d’ouverture de l’année capitale, à La Friche La Belle de Mai. La captation sonore de Volutes a été diffusée le 1er samedi de février sur Radio Grenouille.

Delphine Bretesché avait invité Guillaume Laidain en octobre 2010 pour la création de Georges dans le cadre du festival « Chantier d’artistes » au Lieu Unique scène nationale de Nantes [regarder la captation de Georges réalisée par Jérôme Fihey].

 

 

DELPHINE BRETESCHÉ ET GUILLAUME LAIDAIN À LA MARELLE

> Leurs biographies : Delphine Bretesché, Guillaume Laidain
> Leurs rencontres
> Leurs créations