Les récits obstinés de l’absence

Claude Favre

Résidence en septembre et octobre 2017

« …Inventer un lieu incertain acceptant la perte, les blancs, les silences, les tremblements, inventer – au sens archéologique – la cartographie impossible des récits obstinés de l’absence. »