Autres créations

Pour initier ce prohet, intitulé initialement « Sédiment(s) », Matthieu Duperrex a été en résidence à La Marelle en janvier et février 2016.
« J’aimerais me construire un tout petit cabanon au Tonkin. Ce serait mon Walden Pond et je m’emploierais à imiter Thoreau en écrivant au milieu des marais une nouvelle éthique de la nature, avec en paysage sonore le vacarme de fonderie d’Arcelor, les manœuvres des portiques portuaires et le roulement des poids lourds. »