Berlin, y être ou n’y plus être… – 48h Chrono

Rencontre d’auteurs, avec Radio Grenouille et le Goethe-Institut

Dimanche 14 juin 2015 à 10h, puis podcast

Pour les 48h Chrono « La Friche est Berlin ! », en direct de La Salle des Machines, café-librairie, et autour d’un café, Pascal Jourdana, directeur de La Marelle, invite quatre écrivains (Georgia Doll, Mika Biermann, Wilfried N’Sondé et Cécile Wajsbrot) à parler de leurs œuvres et de leur parcours. Leurs choix de vie et leurs trajectoires artistiques les ont amenés à vivre dans la capitale allemande… ou à la quitter.

Des plateaux radio en public invitant des participants en direct à Marseille et à Berlin, pour les 48h chrono de la Friche la Belle de Mai « La Friche est Berlin ! »

En direct de La Salle des Machines, café-librairie, et autour d’un café, Pascal Jourdana, directeur de La Marelle, a invité quatre écrivains à parler de leurs œuvres et de leur parcours. Leurs choix de vie et leurs trajectoires artistiques les ont amenés à vivre dans la capitale allemande… ou à la quitter.

 

 

Georgia Doll, auteure dramaturge, a suivi le cursus d’écriture scénique à l’Université des Arts de Berlin. Sont mises en scène dans la capitale allemande plusieurs de ses pièces. Georgia Doll vit et travaille désormais à Marseille, mais continue de travailler en collaboration avec le metteur en scène berlinois Philip Baumgarten. En cours : Sous le sixième soleil… (résidence à La Marelle en 2013)
Wilfried N’Sondé, écrivain français né en 1969 en République du Congo. Arrivé en France en 1973, il passe son enfance en banlieue parisienne avant de devenir chanteur et compositeur à Berlin. Son dernier roman, Berlinoise (Actes Sud), débute le 30 décembre 1989 à Berlin, au pied du Mur, détruit dans la liesse générale. Un apprentissage de l’amour, et de la désillusion.
Mika Biermann a vécu à Berlin (« une ville qui n’existe plus »), jusqu’à la chute du Mur. Il habite depuis à Marseille où il exerce la profession de guide de musée. Il est également traducteur du français vers l’allemand, et a publié les romans Ville propre (La Tangente), Un Blanc (Anacharsis) et Mikki et le village miniature (P.O.L).
Cécile Wajsbrot a d’abord travaillé comme professeur de Lettres modernes à Paris avant de quitter l’Éducation nationale et de se lancer dans le journalisme et la traduction, métiers qui lui permettent d’écrire. Elle collabore à plusieurs revues littéraires et vient de faire paraître Berliner Ensemble (La Ville brûle), une suite de 22 textes courts écrits entre 2007 et 2014, qui forment un portrait de la ville, et racontent l’histoire de la relation entre l’auteur et la ville. Elle vit aujourd’hui tantôt à Paris, tantôt à Berlin.