Résidences passées

En partenariat avec le Goethe Institut et dans le cadre des résidences croisées Marseille-Hambourg, l’autrice allemande Rasha Khayat est accueillie à La Marelle.

Résidences passées

Un cœur souterrain sous un hôpital, où circulent des flux et des fluides invisibles. Laurence de la Fuente est la lauréate, avec Bruno Lahontâa (dessins) et Célie Alix (vidéaste), de l’appel à projets 2019 « Résidence d’écriture numérique », pour projet en arborescence où circuler et divaguer.

A bord du Nivose. Apres sa mission de reconnaissance l'helicoptere a ete rentre et arrime dans le hangar. Mohamed Hachouri, le mecanicien en charge de la plate-forme arriere peut enfin souffler.
Résidences passées

Un projet chorégraphique et documentaire sur le quotidien des marins qui partent en haute mer, mené par l’auteur Donatien Garnier en association avec la photographe Hélène David et le chorégraphe Gaël Domenger.

Ateliers, masterclassTout public

« Je travaille beaucoup. Je pousse ma besogne fort avant dans la nuit, les fenêtres ouvertes, en manches de chemise, et gueulant, dans le silence du cabinet, comme un énergumène. » Gustave Flaubert

Résidences passées

En partenariat avec le Goethe Institut et pour les 60 ans du jumelage Marseille-Hambourg, l’autrice allemande Karen Köhler est accueillie en résidence de création.

Résidences passées

Écrire sur les migrations méditerranéennes au sein desquelles Marseille joue un rôle majeur, et plus particulièrement s’intéresser aux Corses, par essence un peuple de l’exil, pris en étau entre diverses mythologies…

Résidences passées

Un projet hybride d’album illustré qui s’accompagne d’une application de réalité augmentée, pour une plongée en immersion dans l’univers du livre.

Résidences passées

Inspiré par la figure archétypale de la petite fille de conte, un personnage comme absent, dont le corps se charge petit à petit des paysages rencontrés. Avec Fotokino et Altiplano.

Résidences passées

S’emparer de différents circuits pédestres pour y définir un espace de travail, marcher et collecter. Patricia dessine, Éric écrit : ils ne regardent pas forcément aux mêmes endroits, mais font bien œuvre ensemble.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je me sens enthousiaste, cela signifie que l’essentiel est là, parce que tout le reste – les idées, les projets, la technicité, le savoir-faire, les livres déjà publiés, les résidences déjà effectuées – n’est d’aucune aide si l’enthousiasme fait défaut. [Éric Pessan]

Hors-les-mursRésidences passées

Ce projet s’empare du style « kawaii », une forme populaire qui véhicule sans ambiguïté une notion qui manque cruellement dans notre monde d’aujourd’hui : la gentillesse. Lauréat 2018 de la « Résidence auteur-illustrateur », avec Grains de lire (Carpentras).

Résidences passées

Où est l’art ? Dans l’œuvre ? Dans l’œil du regardeur ? Dans son cœur ? Dans celui de l’artiste ? En immersion au Frac, Jakuta Alikavazovic s’interroge sur l’endroit de l’art.
PANDÉMIE DE COVID-19 : l’ultime partie cette résidence est reportée. Provisoirement…

HOME PAGE

Principe et conditions d’accès — Dépôts de candidatures Voir aussi le programme des résidences en cours et à venir  / passées.   Une résidence à La Marelle, pour quel projet ? La Marelle s’ouvre à tous les genres (roman, récit, théâtre, poésie, jeunesse, BD, écritures numériques, écritures transmédia…) et à toutes sortes de projets littéraires. Elle propose aux […]

Résidences passées

Deux chantiers en route : la fin d’un roman autour de la famille, et une pièce consacrée à une double figure, Penthésilée / Femme de pouvoir.

Hors-les-mursRésidences passées

Un travail d’écriture lié aux luttes sociales qui ont marqué l’histoire de la Friche la Belle de Mai ainsi que l’actualité du quartier à partir de la situation des primo-arrivants, en particulier des femmes isolées…

Résidences passées

Deux écritures en cours : celle d’un nouveau roman centré sur de douloureux souvenirs familiaux, et celle de la fin de la traduction de « Beowulf », exceptionnel poème épique de la littérature anglo-saxonne.

Résidences passées

À partir d’une « chambre à soi », un projet d’écriture rhizomatique : écriture, vidéo, dessin, son.

Résidences passées

Un projet du Théâtre Massalia, pour ses 30 ans, en partenariat avec La Marelle.
Entre carnet de voyage, élucubrations théâtrales, poésie et aphorismes, l’écriture d’un texte dont la recherche dramaturgique est portée par les spectateurs eux-mêmes.

Résidences passées

Face aux interrogations liées aux exils et aux migrations, deux écritures se mêlent pour aborder ces problématiques par le biais d’un thème universel : la rupture amoureuse.

Hors-les-mursRésidences passées

Une bande dessinée posant la question de la démocratie participative, son histoire, ses enjeux, ses limites. Lauréat 2018 de la « Résidence auteur-illustrateur » Médiathèque de Draguignan et La Marelle.

Résidences passées

Une proposition d’écriture qui prend la forme d’un site Internet se donnant comme ambition de décortiquer une phrase-titre, point de départ d’un exercice articulant les notions de corpus, de codex, et d’index.
 Lauréat 2018 de l’appel à projets « Résidence d’écriture numérique » de La Marelle et Alphabetville.

Résidences passées

Le projet est de terminer « Tohu-bohu », un livre sur les monstres et les sons. Mais une autre histoire, celle d’un loup végétarien, pointe aussi son nez… ! Lauréate 2017 de la « Résidence jeunesse » Ville de Cannes & La Marelle.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je m’apprêtais à mentir aux braves gens de La Marelle. Que j’avais perdu mon passeport. Qu’il avait été brûlé dans un énorme incendie. Dévoré par un carcajou. Emporté par une méga-tornade de Louisiane. Volé par un junkie qui m’a fracassé le crâne à coups de tuyau en plomb. Car voyez-vous, je suis un très mauvais voyageur.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que je suis ravie d’être à Marseille ; ravie et curieuse aussi de laisser la ville s’infiltrer dans mon projet, avec sa lumière, ses sons, ses odeurs, ses couleurs et son énergie.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que revenir à Marseille est une incroyable occasion pour moi de terminer mon roman dans un endroit inspirant et magnifique. Marseille est à mes yeux comme une cousine de La Nouvelle-Orléans : deux villes portuaires, dynamiques, mixtes, aux communautés singulières et fascinantes.

Revue

La première chose que je peux vous dire c’est que pour ma part, je vais tenter de mener plus loin ma petite affaire grandiose : apprendre à écouter, à parler, à lire, à écrire. Sachant qu’écrire est un travail d’archéologie, d’écoute et de restitution des voix, des faits enfouis, inouïs, inaudibles, et cela se fait à plusieurs.