Antoine Choplin à Martigues

Samedi 13 décembre à 16h00 – Médiathèque Louis-Aragon, quai des Anglais

Rencontre-lecture. Avec la librairie L’Alinéa

Des personnages qui habitent les livres d’Antoine Choplin émane une grande douceur. Ils ont cette sorte de grâce qui suscite chez le lecteur empathie et questionnement, désir de les approcher au plus près pour capter une part de leur mystère.

 

Les Gouffres, d'Antoine Choplin« Des personnages qui habitent les livres d’Antoine Choplin émane une grande douceur. Ils ont cette sorte de grâce qui suscite chez le lecteur empathie et questionnement, désir de les approcher au plus près pour capter une part de leur mystère. » Le Matricule des anges

Né en 1962, Antoine Choplin est poète et romancier. Il est l’organisateur du festival de l’Arpenteur, en Isère (spectacle vivant et littérature). Il vit près de Grenoble.

Il est l’auteur d’une dizaine de romans. Après Le Héron de Guernica (2011) et Cour Nord (2010), parus aux éditions du Rouergue, il a publié La Nuit tombée (2012), Apnées (2009), L’Impasse (2006), Léger fracas du monde (2005) et Radeau (2003, prix des librairies Initiales), aux éditions La fosse aux ours.
Il a également travaillé avec le photographe Francis Helgorsky, pour Cairns (La Dragonne, 2007) et a sorti un recueil de poésies, Les cargos glissent à l’horizon des ruesCénomane, 2012.

Son dernier ouvrage paru est Les Gouffres, La fosse aux ours, 2014.

 
 
Les Gouffres

Au cœur de paysages singuliers qui pourront évoquer les revers sombres de l’Histoire, des hommes, solitaires ou réunis en une clique fragile, entreprennent un périple. Aux processus guidant leur épopée, il est ici porté une attention particulière. Tous déploient un arsenal de ruses pour approcher, voire atteindre, leur objectif. Le ressort de ces progressions emprunte avant tout à des forces d’humanité, de simple et lumineuse intelligence, de fraternité pure. Des quêtes minuscules, comme autant de fables espérant chacune de cette capacité inouïe de l’homme à se maintenir debout, le regard tendu sans relâche vers un nouvel horizon. Quatre nouvelles d’hommes qui marchent…

 

Pourquoi ça lui revient maintenant, la pluralité des mondes. Et les petites fantaisies dans les pages du livre qui résonnent, sans qu’il comprenne vraiment. Et le souvenir de son père lui donnant le livre. Le feuilletant encore une fois avant de lui donner. Le silence au moment où il lui donne. La lecture des premières pages, très vite. La déception. Le livre oublié et puis plus tard, longtemps après la mort du père, le livre réapparu et avec le temps, le plaisir de questionner les mots. Un peu chaque soir. Cette sensation que quelque chose se creuse derrière les apparences. Les frissons que ça colle, à la fin, et aussi cet émerveillement qui point et qu’on tient à distance quand même.

Les Gouffres, Antoine Choplin, La fosse aux ours, 2014

 

À noter, à paraître début 2015, un livre écrit avec Hubert Mingarelli, L’Incendie (La fosse aux ours) : deux auteurs qui se connaissent depuis longtemps, au parcours et aux chemins qui se sont souvent croisés, ont eu cette envie commune de tenter l’écriture d’un texte à deux.

 

Salle des rencontres – Tout public 

Rencontre animée par Pascal Jourdana – Entrée libre.
Renseignements : Médiathèque Louis-Aragon – 04 42 80 27 97
Suivie d’une séance de signature, avec la librairie L’Alinéa