Sept allumettes

JOSEPH BOYDEN

Jack est un adolescent à moitié Ojibwé. En s’éloignant de la ville et de ses violences, il rencontre Charlie, un mystérieux garçon… Ce cinquième roman de Joseph Boyden s’écrit en partie à Marseille.
Résidence reportée en automne 2017 [dates à confirmer]

Retrouver aussi Joseph Boyden …à la Marelle
     > Sa biographie
     > Ses rencontres à venir
     > Ses rencontres passées
     > Ses créations
          • La première chose que je peux vous dire…
…ailleurs
     > Sa page Facebook
     > Sa page Wikipédia

Joseph Boyden vient de nous informer qu’il est malheureusement contraint de retarder sa venue en France pour raison familiale. Le grand entretien programmé au festival Oh les beaux jours ! a donc été annulé.
La résidence de Joseph Boyden à Marseille est néanmoins toujours prévue, en principe à l’automne 2017. Les dates précises seront indiquées sur ce site dès confirmation.


Joseph Boyden travaille actuellement à son cinquième roman, intitulé Seven Matches [Sept allumettes]. C’est l’histoire d’un adolescent d’aujourd’hui, Jack Binesi, à moitié Ojibwé. Jack vit dans une ville moyenne des Prairies canadiennes. Sa mère a disparu, Jack et son jeune frère Francis sont élevés par sa tante.

Jack vit mal l’école. Il a été entre autre diagnostiqué comme atteint de TDA/H (trouble du déficit de l’attention / hyperactivité), et est peu à peu attiré par une bande de rues, l’Indian Inc., qui mène une violente guerre de territoire avec un autre gang indigène. Avant qu’il ne s’en rende compte, Jack est trop engagé pour s’en sortir. Avec tous ses problèmes, à l’école, à la maison et avec l’Indian Inc., l’unique lieu de réconfort pour Jack est un tronçon de chemin de fer abandonné, juste à l’extérieur de la ville, et en particulier un pont à tréteaux qui traverse une rivière. Il aime aller là pour s’éloigner du bruit et sentir le calme de la forêt en dehors de la ville.

Au cours du roman, un mystérieux garçon indien vient descendre sept fois les pistes pour rencontrer Jack. Ce garçon, Charlie, prétend s’être enfui de l’école et vouloir simplement rentrer chez lui, sans savoir précisément à quelle distance est sa maison. L’hiver approche, le garçon est mal habillé. Tout ce qu’il a dans ses poches, c’est un petit pot en verre contenant sept allumettes. Charlie dit qu’il a besoin d’utiliser une allumette chaque soir : elle lui sert à allumer un feu afin qu’il ne meure pas de froid.

Au début, Jack croit en l’histoire de Charlie. Mais quand Charlie réapparaît avec à chaque fois une allumette en moins dans son pot, Jack commence à penser que le gosse est fou, ou qu’il se passe quelque chose de complètement différent.

Le récit atteint son paroxysme lorsque Jack est forcé de prendre part à un crime violent, et qu’il réalise dans le même temps que Charlie pourrait ne pas être du tout ce qu’il a d’abord imaginé.

Joseph Boyden

 

Joseph Boyden est Canadien, mais vit et écrit surtout à La Nouvelle-Orléans. Il adore Marseille. Il a déjà visité la ville à plusieurs reprises, en particulier lorsque La Marelle l’a invité à participer au Festival CoLibriS en 2012. Il voit un lien fort entre La Nouvelle-Orléans et Marseille, « deux cousines » à ses yeux, « des villes portuaires composées d’un brassage de populations qui ont créé des communautés singulières et fascinantes ». Il considère que c’est une chance de venir à Marseille, d’ y passer du temps, d’y écrire et d’y apprendre à mieux parler français.